Citations sur grand

Une collection de citations sur le thème de grand.

Avec

Un total de filtre 1901 citations:


Michel Largillière photo
Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Benito Mussolini photo
Gustave Flaubert photo
Marguerite Yourcenar photo
Georg Wilhelm Friedrich Hegel photo

„Rien de grand ne s'est produit dans le monde sans passion.“

—  Georg Wilhelm Friedrich Hegel philosophe allemand 1770 - 1831

La Philosophie de l'histoire, Cours 1822-1831
Variante: rien de grand dans le monde ne s'est accomplis sans passion

Molière photo

„Le plus grand faible des hommes, c'est l'amour qu'ils ont de la vie.“

—  Molière Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, auteur et homme de théâtre français 1622 - 1673

Molière photo

„Un étranger a de gros et grands yeux, mais il ne voit pas… Il ne voit que par son hôte.“

—  Tidiane Dem homme politique ivorien 1908 - 1991

Masseni, 1977

Stanislas Spero Adotevi photo

„La négritude doit être le soporifique du nègre. C’est l’opium. C’est la drogue qui permettra à l’heure des grands partages d’avoir de « bons nègres .»“

—  Stanislas Spero Adotevi philosophe béninois 1934

Extrait de son essai Négritude et négrologues où il dénonce le concept de négritude.

Guy de Maupassant photo
Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Smith Wigglesworth photo
Novalis photo
Emily Brontë photo
Adolf Hitler photo

„L'allié italien nous a gênés presque partout. C'est ce qui nous a empêchés, en Afrique du Nord, par exemple, de faire une politique révolutionnaire […] Seuls, nous aurions pu émanciper les pays musulmans dominés par la France. Cela aurait eu un retentissement énorme en Égypte et dans le Proche-Orient asservis par les Anglais. D'avoir notre sort lié à celui des Italiens, cela rendait une telle politique impossible. Tout l'Islam vibrait à l'annonce de nos victoires. Les Égyptiens, les Irakiens et le Proche-Orient tout entier étaient prêts à se soulever. Que pouvions-nous faire pour les aider, pour les pousser même, comme c'eût été notre intérêt et notre devoir. La présence à nos côtés des Italiens nous paralysait, et elle créait un malaise chez nos amis de l'Islam, car ils voyaient en nous des complices, volontaires ou non, de leurs oppresseurs […] Le souvenir des barbares représailles exercées contre les Senoussis y est toujours vivant. Et d'autre part la ridicule prétention du Duce d'être considéré comme le « Glaive de l'Islam » entretient encore le long ricanement qu'elle suscita avant la guerre. Ce titre qui convient à Mahomet et à un grand conquérant comme Omar, Mussolini se l'était fait donner par quelques pauvres bougres, qu'il avait payés ou terrorisés. Il y avait une grande politique à faire à l'égard de l'Islam. C'est raté - comme tant d'autres choses que nous avons ratées par fidélité à l'alliance italienne! Les Italiens, sur ce théâtre d'opérations, nous ont donc empêchés de jouer l'une de nos meilleures cartes: qui consistait à émanciper tous les protégés français et à soulever les pays opprimés par les Britanniques. Cette politique aurait suscité l'enthousiasme dans tout l'Islam. C'est en effet une particularité du monde musulman que ce qui touche les uns, en bien ou en mal, y est ressenti par tous les autres, des rives de l'Atlantique à celles du Pacifique.“

—  Adolf Hitler homme d'État allemand né en Autriche 1889 - 1945

Politique étrangère

Mère Teresa photo
Boris Vian photo
François Rabelais photo