„Françaises, Français, il y a sept ans, le peuple français me confiait la destinée de notre pays. Cela était un grand honneur pour moi de le diriger dans un monde difficile, dangereux, aux prises avec une crise économique, sociale et morale sans précédent depuis cinquante ans. Vous m'aviez donné en garde les biens les plus précieux de la collectivité nationale : la paix, la liberté et nos institutions. J'en ai été le gardien, et à l'heure où je m'en vais, ils vous sont restitués intactes. […] Après-demain, je quitterai l'Élysée. Je viens ce soir vous dire très simplement « au revoir ». […] Pendant sept ans, la France a vécu en paix, sans souffrir de secousses intérieures graves, ni politiques, ni sociales; toutes les élections ont eu lieu à leurs dates normales; la France est restée le pays de toutes les libertés : le déroulement de l'élection présidentielle vient d'en apporter la preuve. […] Chaque fois que nos forces ont eu à intervenir à l'extérieur, elle l'ont fait avec succès. Si notre pays n'a pas connu toute la prospérité que je voulais pour lui, nous avons maintenu pendant sept ans la solidité du franc, limité le déficit budgétaire, rétabli l'équilibre de la sécurité sociale, et sauvé ainsi nos régimes sociaux. […] En ce jour qui marque pour beaucoup le terme de grandes espérances, je sais que vous êtes nombreux à partager mon émotion. […] Et dans ces temps difficiles, où le mal rôde et frappe dans le monde, je souhaite que la Providence veille sur la France, pour son bonheur, pour son bien et pour sa grandeur. Au revoir!“

Allocution d'adieu de 1981

Adopté de Wikiquote. Dernière mise à jour 22 mai 2020. L'histoire

Citations similaires

Christine Boutin photo
Jean Giono photo
Salvador Dalí photo

„Il est difficile d'attirer l'attention tendue du monde pendant plus d'une demi-heure de suite. Moi, j'ai réussi à le faire pendant vingt ans, et chaque jour. Ma devise a été « que l'on parle de Dali même si on en parle bien.»“

—  Salvador Dalí peintre, sculpteur, graveur, scénariste et écrivain catalan 1904 - 1989

Journal d’un génie adolescent, Les moustaches radar, 1964
Variante: Il est difficile d’attirer l’attention tendue du monde pendant plus d’une demi-heure de suite. Moi, j’ai réussi à le faire pendant vingt ans, et chaque jour. Ma devise a été « que l’on parle de Dali même si on en parle bien ».

Éric Cantona photo

„La France est un pays vraiment étrange. Si vous êtes accusé, vous êtes définitivement exclu de l’équipe nationale mais vous pouvez encore vous présenter à l’élection présidentielle.“

—  Éric Cantona footballeur puis comédien français 1966

Cantona fait un parallèle entre François Fillon et Karim Benzema, qui avait été exclu de l'équipe de France de Football après sa mise en examen en 2015 dans l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, alors que François Fillon lui se présente à l'élection présidentielle 2017

Jean Raspail photo
Voltaire photo
Jean de La Bruyère photo
Serge Gainsbourg photo
Jean de La Bruyère photo
Manuel Valls photo
Manuel Valls photo

„L'impôt plutôt que la réduction des déficits et des dépenses : ce choix a trop duré. Nous devons baisser notre dépense publique. Il en va de l'avenir de notre pays. […] La France vit au-dessus de ses moyens depuis quarante ans.“

—  Manuel Valls homme politique français 1962

Manuel Valls à l'ouverture de l'université d'été du Medef à Jouy-en-Josas
Ouverture économique opérée par le deuxième gouvernement Valls

Manuel Valls photo
Éric Besson photo
Audrey Pulvar photo
Alain Finkielkraut photo
Antoine Sanguinetti photo

„Il faut comprendre mon indignation. Les batailles du Belvédère et de Garigliano ont été gagnées par des Marocains…Le gouvernement oublie que pendant la guerre, l'épopée extérieure du gaullisme, la reconquête du pays a été menée par plus d'Africains que de métropolitains. Ce sont des divisions algériennes, marocaines et maliennes qui ont repris Toulon et Marseille…Les Africains ont participé à toutes les guerres de la France depuis 1850, croyant qu'ils avaient des liens privilégiés avec la France. Des centaines de milliers sont morts pendant ces guerres. On ne sait pas si le soldat inconnu était noir. Cela donne à la France des devoirs absolus: devoir de reconnaissance, devoir de politesse, devoir de respect de leur dignité. Quand les pères des gens de la rue Pajol venaient se battre ici on ne leur demandait pas leurs papiers, mais on les mobilisait et on les envoyait au front. Ils ont passé le Rhin en 1944, alors que les Français libérés n'ont pas été mobilisés. A l'époque cela avait produit une gêne dans l'armée française. Mais on leur dénie d'avoir participé à la défense et à la prospérité nationale: depuis l'indépendance, toutes les pensions d'anciens combattants d'Afrique ont été supprimées…Je suis pour la défense des valeurs républicaines, des droits de l'homme. Je ne dis pas pour autant qu'il faut ouvrir grandes les frontières à tout le monde. Sinon la mutation engendrée serait telle que notre civilisation disparaîtrait. Certains changements demandent des préparations que nous n'avons pas su faire en cent cinquante ans d'empire colonial. Mais l'injustice du gouvernement français à leur égard et la mauvaise foi d'une partie de l'opinion française me révolte.“

—  Antoine Sanguinetti militaire et politicien français 1917 - 2004

Interview de l'amiral Sanguinetti, ancien résistant, suite à l'intervention policière contre les Africains sans-papiers grévistes de la faim de Saint-Bernard en aout 1996

Avec