Citations sur la raison

Une collection de citations sur le thème de sens.

Avec

Un total de filtre 720 citations sens:


Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Tupac Shakur photo
Robert Hainard photo
Jacques Ellul photo
Jean de La Fontaine photo

„Il n'est rien d'inutile aux personnes de sens.“

—  Jean de La Fontaine poète, fabuliste, conteur et auteur dramatique français 1621 - 1695

Fables (1668–1679)

Ovide photo
Jean d'Ormesson photo
Novalis photo
François Quesnay photo

„Sans la certitude de la propriété, le territoire resterait inculte.“

—  François Quesnay médecin et économiste physiocrate français 1694 - 1774

Charles Ferdinand Ramuz photo

„Je sens que je progresse à ceci que je recommence à ne rien comprendre à rien.“

—  Charles Ferdinand Ramuz écrivain et poète suisse 1878 - 1947

Journal, 1896-1942, 1945

„La meilleure raison de se soumettre à des cultures étrangères, c'est qu'elles engendrent un sens aigu de la vitalité et de l'attention consciente – un attachement à la vie qui ne peut se manifester qu'au contact de la différence et du contraste.“

—  Edward T. Hall, livre Le Langage silencieux

The best reason for exposing oneself to foreign ways is to generate a sense of vitality and awareness - an interest in life which can come only when one lives through the shock of contrast and difference.
en
Le Langage silencieux (1959), Chapitre 2 : Qu'est-ce que la culture ? (What is Culture?)

Honoré de Balzac photo
Martin Luther photo
Yasmina Khadra photo
Auguste Comte photo

„Se réclamer d’un Livre saint (ou du sens qu’une époque lui prête) n’est qu’un facteur historique parmi d’autres. Aucune société, aucune culture, avec son fourmillement et ses contradictions, n’est fondée sur une doctrine. De l’entrecroisement confus de facteurs de tout espèce qui composent une civilisation, la partie qui semble émerger est la religion, ou encore les grands principes affichés, parce que c’est la partie audible, lisible, langagière d’une civilisation, la partie qui saute aux yeux et aux oreilles et d’après laquelle on est porté à la caractériser et à la dénommer. On parle donc de civilisation chrétienne de l’Occident, on attribue son humanitarisme au christianisme. […] la religion n’est qu’un facteur parmi bien d’autres […] vouloir privilégier tel ou tel facteur, est un choix partisan et confessionnel. De plus, en notre siècle, les Églises ont une influence plus réduite dans les sociétés sécularisées. Le christianisme y est enraciné, il n’en est pas pour autant la racine; encore moins le représentant de ces sociétés devenues différentes de lui, sauf lorsqu’il s’en inspire. L’Europe n’a pas de racines, chrétiennes ou autres, elle s’est faite par étapes imprévisibles, aucune de ses composantes n’étant plus originales qu’une autre. Elle n’est pas préformée dans le christianisme, elle n’est pas le développement d’un germe, mais le résultat d’une épigénèse. Le christianisme également du reste.“

—  Paul Veyne historien français 1930

Quand notre monde est devenu chrétien, 2007

Paul Valéry photo
Ernest Renan photo
Jean-Pierre Claris de Florian photo