Citations sur les chauves-souris

Une collection de citations sur le thème de chiens, chienne, chien, pluie.

Meilleures citations sur les chauves-souris

Benoist Apparu photo

„Dans toutes les niches fiscales, il y a un gros chien.“

—  Benoist Apparu politicien français 1969

Fiscalité

Ian Watson photo

„Avant de battre le chien, apprend le nom de son maître.“

—  Ian Watson auteur de science-fiction britannnique 1943

Le Monde divin, 1979

Coluche photo

„On a plus de contact avec un chien pauvre qu'avec un homme riche!“

—  Coluche, Misère

Music-hall, L'ancien combattant, Misère

Jean Anouilh photo

„Ce n’est pas le jour de la battue qu’il faut dresser son chien de chasse.“

—  Amadou Hampâté Bâ écrivain malien 1900 - 1991

L’étrange destin de Wangrin , 1973

Toutes citations sur les chauves-souris

Un total de filtre 88 citations:

Jack London photo
Augustin d'Hippone photo
Octave Gréard photo
Éric Zemmour photo
Jean-Baptiste Bidegain photo

„Il n'est pas bon d'être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ca vous donne de mauvaises habitudes. On croit que c'est arrivé. On croit que ça existe ailleurs, que ça peut se retrouver. On compte la dessus. On regarde, on espère, on attend. Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu'à la fin de ses jours. Après cela, chaque fois qu'une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son cœur, ce ne sont que des condoléances. On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné. Jamais plus, jamais plus, jamais plus. Des bras adorables se referment autour de votre cou et des lèvres très douces vous parlent d'amour, mais vous êtes au courant. Vous êtes passés à la source très tôt et vous avez tout bu. Lorsque la soif vous reprend, vous avez beau vous jeter de tous côtés, il n'y a plus de puits, il n'y a que des mirages. Vous avez fait, dès la première lueur de l'aube, une étude très serrée de l'amour et vous avez sur vous de la documentation. Je ne dis pas qu'il faille empêcher les mères d'aimer leurs petits. Je dis simplement qu'il vaut mieux que les mères aient encore quelqu'un d'autre à aimer. Si ma mère avait eu un amant, je n'aurai pas passé ma vie à mourir de soif auprès de chaque fontaine. Malheureusement pour moi, je me connais en vrais diamants.“

—  Romain Gary, livre La Promesse de l'aube

La Promesse de l'aube, 1960

Boccace photo
François Mauriac photo

„Une soif insatiable de l'infini, cette soif que les chiens de
Lautréamont portent au fond de leurs gosiers.“

—  Wajdi Mouawad homme de théâtre, metteur en scène, auteur, comédien, directeur artistique, plasticien et cinéaste libano-canadien 1968

, 1999

Claire Castillon photo

„Je n'ai ni profession salariée ni chien, afin d'être entièrement disponible pour lui.“

—  Claire Castillon écrivaine française 1975

Insecte (2006)

Orson Welles photo
Gustave Flaubert photo
André Breton photo

„Le chasseur était un homme d'une vingtaine d'années. Ses chiens rampaient tristement à ses côtés.“

—  André Breton poète et écrivain français 1896 - 1966

Poisson soluble, 1924

Boccace photo
George Sand photo

„Elle lui fit traverser la cour, apaisa les chiens, ouvrit les portes sans bruit, et, le prenant par la main, elle le guida en silence dans les corridors sombres. Enfin elle l'entraîna dans une chambre circulaire élégante et simple, où des orangers en fleurs répandaient leurs suaves émanations. Des bougies diaphanes brûlaient dans les candelabres. Noun avait effeuillé des roses du Bengale sur le parquet, le divan était semé de violettes, une douce chaleur pénétrait tous les pores, et les cristaux étincelaient sur la table parmi les fruits qui présentaient coquettement leurs flancs vermeils parmi la mousse verte des corbeilles. Ébloui par la transition brusque de l'obscurité à une vive lumière, Raymon resta quelques instants étourdi; mais il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre où il était. Le goût exquis et la simplicité chaste qui présidaient à l'ameublement, ces livres d'amour et de voyages épars sur les planches d'acajou, ce métier chargé d'un travail si joli et si frais, œuvre de patience et de mélancolie, cette harpe dont les cordes semblaient encore vibrer des chants d'attente et de tristesse, ces gravures qui représentaient les pastorales amours de Paul et de Virginie, les cimes de l'Ile-Bourbon et les rivages bleus de Saint-Paul, mais surtout ce petit lit à demi caché sous les rideaux de mousseline, ce lit blanc et pudique comme celui d'une vierge, orné au chevet, en guise de rameau béni, d'une palme enlevée peut-être le jour du départ à quelque arbre de la patrie : tout révélait madame Delmare, et Raymon fut saisi d'un étrange frisson en songeant que cette femme enveloppée d'un manteau, qui l'avait conduit jusque-là, était peut-être Indiana elle-même. Cette extravagante idée sembla se confirmer, lorsqu'il vit apparaître dans la glace en face de lui une forme blanche et parée, le fantôme d'une femme qui entre au bal et qui jette son manteau pour se montrer radieuse et demi-nue aux lumières étincelantes. Mais ce ne fut que l'erreur d'un instant. Indiana eût été plus cachée….. Son sein modeste ne se fût trahi que sous la triple gaze de son corsage; elle eût peut-être orné ses cheveux de camélias naturels, mais ce n'est pas dans ce désordre excitant qu'ils se fussent joués sur sa tête; elle eût pu emprisonner ses pieds dans des souliers de satin, mais sa chaste robe n'eût pas ainsi trahi les mystères de sa jambe mignonne.“

—  George Sand, Indiana

Indiana, 1832

Léon Bloy photo
Elias Canetti photo

„L’ordre est plus ancien que le langage, sinon les chiens ne pourraient pas le comprendre.“

—  Elias Canetti écrivain britannique germanophone 1905 - 1994

Masse et Puissance

Coluche photo

„Un arabe arrêté pour corruption de fonctionnaire; il avait donné un sucre à un chien policier.“

—  Coluche humoriste et comédien français 1944 - 1986

Music-hall, Revue de presse

William Tecumseh Sherman photo

„Si j'avais décidé de faire incendier Columbia, je l'aurais brûlé sans plus de remords que s'il s'était agi d'un village de chiens de prairie; mais je ne l'ai pas fait…“

—  William Tecumseh Sherman militaire, homme d'affaires, enseignant et écrivain américain 1820 - 1891

[I]f I had made up my mind to burn Columbia I would have burnt it with no more feeling than I would a common prairie dog village; but I did not do it...
en

Jean-Marie Le Pen photo
Xavier Forneret photo

„Notre plume qui écrit est le chien qui conduit l'Aveugle; et nos mots, la corde entre nous et le chien.“

—  Xavier Forneret écrivain, poète, dramaturge et journaliste français 1809 - 1884

Encore un an de Sans titre (1840)

Virginia Woolf photo
Marguerite Yourcenar photo
Soprano (rappeur) photo
Daniel Pennac photo
J. M. Coetzee photo

„262. Assise sur le stoep aux côtés de mon père, je regarde la terre tourner, les oiseaux s’occuper à nouveau de bâtir leurs nids; la brise est fraîche sur mes joues, et peut-être aussi sur les siennes. «Tu te souviens», dis-je, «quand on allait à la mer, autrefois? On remplissait un panier de sandwiches et de fruits, on allait en carriole à la gare et on prenait le train du soir? On dormait dans le train, bercés par la chanson des roues, on s'éveillait à peine, tout somnolents, quand le train s'arrêtait pour prendre de l'eau, on entendait le murmure lointain des cheminots, et on se rendormait; le lendemain, on arrivait à la mer, on allait à la plage, et on retirait nos chaussures pour patauger, tu me tenais par la main et tu me soulevais au-dessus des vagues? Tu te souviens, le bernard-l'hermite qui m'a pincé l'orteil, et j'ai pleuré, pleuré, et tu me faisais des grimaces pour me consoler? (Tu te souviens de la pension où on logeait? Cette nourriture insipide - un soir, tu as repoussé ton assiette et déclaré que tu ne mangerais pas d'immondices, tu t'es levé et tu as quitté la salle à manger, et j'ai repoussé mon assiette et je t'ai suivi. Et tu te rappelles comme les chiens étaient contents de nous revoir? Une fois, le vieux Jakob avait oublié de les nourrir, et tu as juré épouvantablement et tu lui as supprimé sa ration de viande pour une semaine.. Tu te rappelles Jakob, et Hendrik, et Ou-Anna et Klein-Anna? Tu te rappelles ce fils de Ou-Anna qui avait été tué dans un accident et qu'on avait ramené à la ferme pour l'enterrer, et Ou-Anna qui voulait se jeter dans la fosse?»“

—  J. M. Coetzee romancier et professeur en littérature sud-africain 1940

Au cœur de ce pays , 1976

Ian Watson photo

„Il y aura toujours quelque chose au-delà, et encore au-delà. Un chien n'attrape jamais sa queue.“

—  Ian Watson auteur de science-fiction britannnique 1943

Ambassade de l'espace, 1977

Solon photo

„Heureux qui a des garçons à aimer, de bons chevaux, des chiens de chasse, et un hôte étranger.“

—  Solon homme d’État, législateur et poète athénien -638 - -558 avant J.-C.

Citations raportées, Lysis

Louis Aragon photo
Michel de Ghelderode photo
Daniel Pennac photo
Robert Desnos photo

„Dr A, qui a toujours eu une demi-douzaine de bâtards de la fourrière qui cavalaient chez lui, a déclaré que les chiens et les jeunes enfants meurent toujours avec un regard étonné.“

—  Jim Harrison écrivain américain 1937 - 2016

Étant médecin, il sait de quoi il parle.
Une Odyssée américaine, 2009

Homère photo
Pierre Michon photo
Jean-Bertrand Pontalis photo
Vladimir Nabokov photo
André Maurois photo
Octave Mirbeau photo
Alexandre Dumas photo
Marie de Sévigné photo
Adolf Hitler photo
Juliette Gréco photo

„En 1954, j'étais au balcon du Gaumont-Palace à Paris, un très beau cinéma, avec des orgues, et j'ai vu arriver ce machin dégingandé, avec un côté Don Quichotte déjà, de grands bras, de longues pattes, une figure longue aussi. Il jouait trois chansons à l'entracte, personne ne l'écoutait. Je suis tombée en arrêt comme un chien de chasse. Canetti [propriétaire du cabaret Les Trois Baudets] m'a dit : « Ah ! Bon, ça vous intéresse ? Il s'appelle Brel, il est Belge. On essaie, on va voir… » On a vu.“

—  Juliette Gréco chanteuse de variétés et artiste dramatique 1927

fr
L'entretien entre Juliette Gréco et la journaliste Véronique Mortaigne, est précédé d'un paragraphe sur les circonstances de l'entretien et d'un autre paragraphe de présentation de l'album Juliette Gréco chante Brel, sorti le 28 octobre 2013 chez Deutsche Grammophon/Universal Music, et qui contient 12 chansons de Jacques Brel arrangées par le pianiste Bruno Fontaine et par le mari de la chanteuse, Gérard Jouannest.
Première rencontre avec Jacques Brel

Christian Bobin photo
Diogène de Sinope photo
George Gordon Byron photo
André Maurois photo

„En mai 1809, le léger Matthews et le méthodique Hobhouse vinrent faire un séjour à l'abbaye. Ce furent quelques jours de plaisante folie. La gravité apparente des lieux, les ombres qui les hantaient donnaient, par contraste, un agrément piquant à la gaieté de ces jeunes gens. A l'entrée, à la droite des marches qui conduisaient dans le hall, était enchaîné un ours; à gauche, un chien-loup. Si on entrait sans crier pour annoncer son arrivée, on n'avait échappé à l'ours et au chien que pour se trouver sous le feu d'une bande de jeunes tireurs, essayant leurs pistolets sous les voûtes. Le matin, on se levait tard, le breakfast restant sur la table jusqu'à ce que tout le monde fût descendu. Puis on lisait, on faisait de l'escrime, on tirait au pistolet, on montait à cheval, on ramait sur le lac, on jouait avec l'ours. Dans le parc, Matthews, sur une des faces de la tombe de « Boatswain, un chien », crayonnait l'épitaphe de « Hobhouse, un porc ». On dînait entre sept et huit heures. Après le dîner, on faisait passer à la ronde un crâne humain rempli de vin. C'était celui de quelque moine, dont le jardinier avait trouvé le squelette en béchant. Byron l'avait fait monter en coupe par un orfèvre de Nottingham, qui l'avait renvoyé bien poli et couleur écaille de tortue. Il avait composé des vers sur cette coupe.“

—  André Maurois romancier essayiste et historien de la littérature français 1885 - 1967

Don Juan ou la vie de Byron, 1952

Nadine Ribault photo
Michel-Georges Micberth photo
Colette photo
Pierre Boulle photo
James Ellroy photo
Jean-Louis Fournier photo

„Le psychothérapeute est à l'homme ce que le chien d'aveugle est à l'aveugle, mais il ne mange pas de croquettes, il préfère du liquide.“

—  Jean-Louis Fournier cinéaste, auteur et réalisateur de téléfilms 1938

Citations de ses romans

André Maurois photo
Didier van Cauwelaert photo
Clifford D. Simak photo
Jean-Paul Sartre photo
Colette photo
Fred Vargas photo
Guillermo Cabrera Infante photo
Michel de Ghelderode photo
Coluche photo
Marc Lévy photo
Octavio Paz photo
Virginia Woolf photo
Jacques Vergès photo
Francois Villon photo

„"De chiens, d'oyseaulx, d'armes, d'amous,"
Chascun le dit a la vollee,
"Pour une joye cent doulours."“

—  Francois Villon, livre Le Testament

Le Grand Testament (The Great Testament) (1461)

Jean de La Bruyère photo
Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Robert A. Heinlein photo
Erri De Luca photo
Nadine Ribault photo

„Le chien n’est pas un animal aquatique. Mais si Dieu lui donne du poisson, il l’attrape.“

—  Massa Makan Diabaté historien et écrivain malien 1938 - 1988

Le boucher de Kouta , 1982

José Saramago photo

„Les premiers monuments funéraires étaient constitués pas des dolmens, des mégalithes et des menhirs, puis apparurent, comme une grande page ouverte en relief, les niches, les autels, les tabernacles, les cuves en granit, les bacs en marbre, les couvercles ouvragés ou lisses, les colonnes doriques, ioniques, corinthiennes, les cariatides, les frises, les acanthes, les entablements et les frontons, les fausses voûtes, les vrais voûtes, et aussi les pans de mur montés avec des briques superposées, les murs cyclopéens, les meurtrières, les rosaces, les gargouilles, les grandes fenêtres, les tympans, les pinacles, les dallages, les arcs-boutants, les piliers, les pilastres, les statues gisantes représentant des hommes en armure avec heaume et épée, les chapiteaux historiés et non historiés, les grenades, les fleurs de lys, les immortelles, les clochers, les dômes, les statues gisantes représentant des femmes aux seins comprimés, les peintures, les arches, les chiens fidèles couchés, les enfants emmaillotés, les porteuses d’offrandes, les pleureuses voilées, les aiguilles, les nervures, les vitraux, les tribunes, les chaires, les balcons, d’autres tympans, d’autres chapiteaux, d’autres arcs, des anges aux ailes éployées, des anges aux ailes tombantes, des médaillons, des urnes vides ou couronnées de flammes de pierre, ou laissant sortir un crêpe languide, des mélancolies, des larmes, des hommes majestueux, des femmes magnifiques, des enfants adorables fauchés dans la fleur de l’âge, des vieillards qui ne pouvaient plus attendre, des croix entières et des croix brisées, des échelles, des clous, des couronnes d’épines, des lances, des triangles énigmatiques, une insolite colombe marmoréenne, des bandes de pigeons authentiques volant en cercle autour de la nécropole. Et puis le silence. Un silence uniquement brisé de temps en temps par les pas de quelque amant de la solitude, occasionnel et soupirant, qu’une tristesse soudaine arrache aux environs bruyants où l’on entend encore des pleurs au bord d’une tombe et où l’on dépose des bouquets de fleurs fraîches, encore humides de sève, un silence qui traverse pour ainsi dire le cœur même du temps, ces trois mille ans de sépultures de toutes les formes, conceptions et configurations imaginables, unies dans le même abandon et la même solitude car les douleurs qui en sont nées un jour sont trop anciennes pour avoir encore des héritiers..“

—  José Saramago, livre Tous les noms

Tous les noms (Todos os nomes), 1997

René Frégni photo
Slobodan Despot photo

„Les Européens à qui on veut faire avaler sans broncher un des mouvements de population les plus colossaux de l’histoire ne sont pas des citoyens qu’on veut convaincre, mais des chiens de Pavlov qu’on s’emploie à dresser.“

—  Slobodan Despot journaliste suisse 1967

français
Contribution mise en ligne à la suite de ce qui est vu par l’auteur, durant la crise migratoire en Europe, comme une exploitation et manipulation de l’opinion publique mondiale après la publication de la photo du corps d’Aylan Kurdi, mort noyé au large des côtes de la Turquie.
Sur la crise migratoire en Europe

Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Jack London photo
Valter Bitencourt Júnior photo