Citations sur dis~

Une collection de citations sur le thème de dis~, tout, bien-être, pluie.

Un total de filtre 277 citations:

Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Tupac Shakur photo
Tupac Shakur photo

„Maman dis-moi si je me trompe, mais est-ce que Dieu n'est qu'un autre flic, qui n'attend que de me frapper si je ne me rabaisse pas?“

—  Tupac Shakur rappeur américain 1971 - 1996

Mama tell me am I wrong, is God just another cop, waiting to beat my ass if I don't go pop?
en
Blasphemy

Tupac Shakur photo

„Pendant que le prêtre est plus riche que toi tu dis, honore les gens de Dieu.“

—  Tupac Shakur rappeur américain 1971 - 1996

While the preacher being richer than you you say honor God's people.
en
Blasphemy

Mustafa Kemal Atatürk photo

„Vous venez me parler des avantages que nous a valu notre conversion à l'Islam, et moi je vous dis : regardez ce qu'elle nous a couté!“

—  Mustafa Kemal Atatürk fondateur et le premier président de la République turque 1881 - 1938

Attribuées

Guy de Maupassant photo
Adam Smith photo
Éric Zemmour photo
Hocine Aït Ahmed photo
Marquis de Sade photo
Paulo Coelho photo
Thomas (apôtre) photo
Robert Kiyosaki photo
Josemaría Escrivá de Balaguer photo
Assia Djebar photo
Emily Brontë photo
George Sand photo
André Breton photo
Pierre Bourgeade photo
Renée Dunan photo

„Jacques, puisque seul tu connais le langage de tes serviteurs, dis-leur donc de nous préparer quelques-uns de ces cocktails qui aident la poésie du crépuscule…“

—  Renée Dunan écrivain, critique et poétesse française, anarchiste et féministe 1892 - 1936

La Culotte en jersey de soi, Renée Dunan, Le Cercle Poche, 2011, 1923, 16, 978-2-84714-152-8
La Culotte en jersey de soi, 1923

Donald Trump photo

„[Les Musulmanes] ne veulent pas de liberté! Je vais vous dire : récemment, j'ai discuté avec quelqu'un, une personne dont je tairai le nom parce que c'est vraiment gênant… Et cette personne me disait : « Nous voulons libérer les femmes du vous-savez-quoi. » D'abord, j'ai répondu : « Oui, ça paraît logique. C'est sympa. » Et puis, j'ai vu des entretiens de femmes. Elles disaient : « Mais nous ne voulons pas la retirer, on la porte depuis des millénaires. Pourquoi quelqu'un nous y forcerait-il? » Elles le veulent! Mince alors! Pourquoi va-t-on s'embourber dans ce débat? En fait, c'est même pratique : elles n'ont même plus à mettre de maquillage. Regardez comme elles sont belles… Est-ce que ce ne serait pas plus simple? Je vous le dis : si j'étais une femme, hop! « Et voilà chéri, je suis prête! » Sérieusement… La raison pour laquelle je ne peux pas dire le nom de la personne, c'est parce que c'est un républicain. Mais les démocrates n'en pensent pas moins! Ils veulent de la démocratie. Mais on ne peut plus avoir de démocratie…“

—  Donald Trump 45e président des États-Unis 1946

It's like I saw somebody, and I won't even say because it's embarrassing: 'We want it where the women over there don't have to wear the you-know-what.' I saw a woman interviewed. They said 'We want to wear them, we've worn them for a thousand years. Why would anybody tell us not?' They want to ! What the hell are we getting involved for? Fact is, it's easy. You don't have to put on makeup, look how beautiful everyone looks. Wouldn't it be easier? Right? Wouldn't that be easy? I'll tell ya, if I was a woman I don't want to. "I'm ready, darling, let's go!"
en
Sur les musulmanes

André Breton photo
Fred Vargas photo
Madonna photo

„Quand j'ai faim, je mange. Quand j'ai soif, je bois. Quand j'ai quelque chose à dire, je le dis.“

—  Madonna chanteuse américaine 1958

When I'm hungry, I eat. When I'm thirsty, I drink. When I feel like saying something, I say it.
en
Années 1990

Marguerite Duras photo
François Mitterrand photo
Philippe Soupault photo

„Tu sais que ce soir il y a un crime vert à commettre. Comme tu ne sais rien, mon pauvre ami. Ouvre cette porte toute grande, et dis-toi qu'il fait complètement nuit, que le jour est mort pour la dernière fois.“

—  Philippe Soupault poète, romancier, éditeur, critique, essayiste, journaliste, homme de radio français 1897 - 1990

Les Champs Magnétiques , 1919 (avec André Breton)

J.B.S. Haldane photo
Neil Gaiman photo

„Il n'est pas bon d'être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ca vous donne de mauvaises habitudes. On croit que c'est arrivé. On croit que ça existe ailleurs, que ça peut se retrouver. On compte la dessus. On regarde, on espère, on attend. Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu'à la fin de ses jours. Après cela, chaque fois qu'une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son cœur, ce ne sont que des condoléances. On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné. Jamais plus, jamais plus, jamais plus. Des bras adorables se referment autour de votre cou et des lèvres très douces vous parlent d'amour, mais vous êtes au courant. Vous êtes passés à la source très tôt et vous avez tout bu. Lorsque la soif vous reprend, vous avez beau vous jeter de tous côtés, il n'y a plus de puits, il n'y a que des mirages. Vous avez fait, dès la première lueur de l'aube, une étude très serrée de l'amour et vous avez sur vous de la documentation. Je ne dis pas qu'il faille empêcher les mères d'aimer leurs petits. Je dis simplement qu'il vaut mieux que les mères aient encore quelqu'un d'autre à aimer. Si ma mère avait eu un amant, je n'aurai pas passé ma vie à mourir de soif auprès de chaque fontaine. Malheureusement pour moi, je me connais en vrais diamants.“

—  Romain Gary, livre La Promesse de l'aube

La Promesse de l'aube, 1960

Virginia Woolf photo
Bourvil photo
Emmanuel Kant photo
Jean-Paul Sartre photo

„Je trouve, dis-je à l'Autodidacte, qu'on ne peut pas plus haïr les hommes que les aimer.“

—  Jean-Paul Sartre philosophe, dramaturge, romancier, nouvelliste et essayiste français 1905 - 1980

La Nausée , 1938

George Carlin photo
Augustin d'Hippone photo
Pierre (apôtre) photo
Jean-Paul Sartre photo
Michel Onfray photo

„Il y a la possibilité de parler sur les musulmans qui effectivement sur la planète subissent notre politique islamophobe. […] Il y a de l'islamophobie quand il y a de la détestation des musulmans. Quand il y a une critique d'un texte religieux dont on dit effectivement qu'il ne respecte pas le féminisme, la possibilité d'être homosexuel, est-on islamophobe? Pour l'instant, oui. […] L'islamophobie, ce n'est pas ça. Ce n'est pas la lecture d'un texte dans lequel on va dire, ça cela ne convient pas. Y compris dans la Bible, dans le Talmud ou d'autres textes. […] Je dis simplement que nous menons depuis 1991, avec la guerre d'Irak, une politique étrangère islamophobe. Et que avec Mitterrand, qui estime que il faut pouvoir justifier les bombardements en Irak, jusqu'à Sarkozy qui considère qu'on doit pouvoir justifer les bombardements au Mali en passant par la destruction de l'Afghanistan, en passant par la Libye, la Cisjordanie, la bande de Gaza etc. Cela veut dire que la France, depuis des années, droite et gauche confondues, bombarde sur la planète entière les peuples musulmans. On tue des enfants, des femmes, des vieillards, des innocents, des gens qui n'ont fait qu'être musulmans… C'est une longue tradition. On vous détruit sur la planète entière parce qu'on a envie de lutter contre le terrorisme. Je dis juste, nous avons créé le terrorisme en prétendant que nous allions lutter contre.“

—  Michel Onfray philosophe français 1959

Yasmina Khadra photo
Zinedine Zidane photo
Paul Klee photo

„Rire à se pâmer. Et je le dis à nouveau, ce rire élève au-dessus de l'animal.“

—  Paul Klee peintre allemand 1879 - 1940

Journal, 1957

Edgar Allan Poe photo
Paul Henri Thiry d'Holbach photo
Gilbert Keith Chesterton photo
Marcel Lefebvre photo

„Je me suis trouvé pendant quinze ans à Dakar avec trois millions de musulmans, cent mille catholiques et quatre cent mille animistes, et si pendant ces quinze ans on a pu convertir dix musulmans, c'est un maximum. Je veux dire les convertir vraiment, les faire passer de l'islam au catholicisme. Je ne dis pas qu'il n'y ait pas eu une certaine influence catholique grâce à nos écoles où nous avions jusqu'à 10 à 15% de musulmans. Je n'en voulais pas davantage, sinon ils auraient imposé l'islam dans nos écoles. Une fois qu'ils sont forts, ils s'imposent, prennent la tête du mouvement et essayent de convertir les autres. Quand ils sont faibles, ils écoutent et se taisent. Les jeunes gens qui ont été dans nos écoles ont certainement été influencés, peut être certains d'entre-eux ont-ils désiré le baptême c'est très possible. Mais c'est très difficile pour un jeune homme de se convertir au catholicisme, car il est chassé de sa famille, il sait qu'il risque même d'être empoisonné. […] Il n'y a que ceux qui sont étudiants en université qui arrivent à se convertir parce qu'ils sont indépendants. Ils savent que leur avenir est assuré; dont ils n'ont plus besoin de leur famille et partiront en Europe, ils peuvent se convertir. Mais convertir quelqu'un qui est dans sa famille, c'est pratiquement impossible. En inspirant la religion islamique; le démon a véritablement empêché la conversion de millions d'hommes.“

—  Marcel Lefebvre prélat catholique 1905 - 1991

Sur l'islam

„Calvin : Des fois, je me dis que la preuve qu'il y a des êtres intelligents ailleurs que sur Terre est qu'ils n'ont pas essayé de nous contacter.“

—  Bill Watterson, Calvin et Hobbes

Sometimes I think the surest sign that intelligent life exists elsewhere in the universe is that none of it has tried to contact us.
en
Calvin et Hobbes

James Connolly photo

„Eh bien, qu'en dis-tu? Je fais la grasse matinée, je lis un bon bouquin, et je participe à une insurrection. Tout ça dans la foulée. Tu parles d'une révolution de luxe!“

—  James Connolly 1868 - 1916

Lors de l' Insurrection de Pâques 1916 , retranché dans la grande poste de Dublin, James Connolly, blessé et couché sur un lit à roulettes et à qui on a fait apporter un livre, s'adresse à un soldat.

François Mitterrand photo

„Celui qui ne consent pas la rupture — la méthode, cela passe ensuite — avec l’ordre établi […], avec la société capitaliste, celui-là, je le dis, il ne peut pas être adhérent au Parti socialiste.“

—  François Mitterrand 4e président de la cinquième République Française 1916 - 1996

Discours prononcé lors du congrès d’Épinay.
Discours, Politique intérieure

Jean d'Ormesson photo
Charles Baudelaire photo
Virginia Woolf photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean Giono photo
Marie de Sévigné photo
Thomas Bernhard photo
Rafael Nadal photo
Christine Boutin photo
Octave Mirbeau photo

„Chaque fois que j'apprends qu'un artiste que j'aime, qu'un écrivain que j'admire viennent d'être décorés, j'éprouve un sentiment pénible, et je me dis aussitôt : Quel dommage!“

—  Octave Mirbeau, livre Combats esthétiques

« Le Chemin de la croix » http://www.scribd.com/doc/11703467/Octave-Mirbeau-Le-Chemin-de-la-Croix-, Le Figaro, 16 janvier 1888
Combats esthétiques, 1993

„Je dis ce que je pense, mais j’ai toujours le souci d’être constructive.“

—  Carole Rousseau 1967

Réponse à la remarque On vous reproche souvent d’être distante à l’écran, parfois cinglante… après avoir cité Pascal Dire la vérité est utile à celui à qui on la dit, mais désavantageux à ceux qui la disent, parce qu’ils se font haïr.

Coluche photo

„Je reviens de vacances, et j'suis crevé dis donc. Je sais pas qui a dit que partir c'est crever un pneu mais il avait raison.“

—  Coluche humoriste et comédien français 1944 - 1986

Music-hall, Les vacances

Michel de Montaigne photo

„Je ne dis les autres, sinon pour d'autant plus me dire.“

—  Michel de Montaigne, livre Essais

Explication annotée : « Je ne cite les autres que pour mieux exprimer ma pensée ».
Essais, Livre I

François Rabelais photo

„Bacbuc
Et nous maintenons à présent que non rire, mais boire est le propre de l'homme. Je ne dis pas boire simplement et absolument, car les bêtes boivent de même : je dis boire vin bon et frais. Notez amis que de vin divin on devient : et il n'y a d'évidence si certaine, ni de divination moins fallacieuse. Vos Académiciens l'affirment, analysant l'étymologie de vin oἶnoς comme signifiant force, puissance. Car il peut envahir l'âme de toute vérité, de tout savoir et philosophie. Si vous avez noté ce qui est écrit en lettres ioniques au-dessus de la porte du temple, vous avez pu entendre que la vérité est caché dans le vin. La dive Bouteille vous y envoie : soyez vous-même interprètes de votre entreprise.“

—  François Rabelais auteur français du 16e siècle 1494 - 1553

fr
Bacbuc
Et icy maintenons que non rire, ains boire est le propre de l'homme. Je ne dy pas boiez simplement et absolument, car aussi bien boivent les bestes : je dy boire vin bon et frais. Notez amiz que de vin divin on devient : et n'y a argument tant seur , ny art de divination moins fallace. Vos Academiques l'afferment rendans l'etymologie du vin oἶnoς estre comme vis, force, puissance. Car pouvoir il a d'emplir l'ame de toute vérité, tout savoir et philosophie. Si avez noté ce qui est en lettres Ionicques escrit dessus la porte du temple, vous avez peu entendre qu'en vin est vérité caché. La dive Bouteille vous y envoie : soyez vous-mêmes interpretes de vostre entreprinse.
Bacbuc est la prêtresse qui interprète le mot de la Dive Bouteille qu'est venu entendre Panurge. Les Académiciens sont les disciples de l'école de Platon.
Œuvre, Cinquième Livre

Søren Kierkegaard photo
J. M. Coetzee photo

„262. Assise sur le stoep aux côtés de mon père, je regarde la terre tourner, les oiseaux s’occuper à nouveau de bâtir leurs nids; la brise est fraîche sur mes joues, et peut-être aussi sur les siennes. «Tu te souviens», dis-je, «quand on allait à la mer, autrefois? On remplissait un panier de sandwiches et de fruits, on allait en carriole à la gare et on prenait le train du soir? On dormait dans le train, bercés par la chanson des roues, on s'éveillait à peine, tout somnolents, quand le train s'arrêtait pour prendre de l'eau, on entendait le murmure lointain des cheminots, et on se rendormait; le lendemain, on arrivait à la mer, on allait à la plage, et on retirait nos chaussures pour patauger, tu me tenais par la main et tu me soulevais au-dessus des vagues? Tu te souviens, le bernard-l'hermite qui m'a pincé l'orteil, et j'ai pleuré, pleuré, et tu me faisais des grimaces pour me consoler? (Tu te souviens de la pension où on logeait? Cette nourriture insipide - un soir, tu as repoussé ton assiette et déclaré que tu ne mangerais pas d'immondices, tu t'es levé et tu as quitté la salle à manger, et j'ai repoussé mon assiette et je t'ai suivi. Et tu te rappelles comme les chiens étaient contents de nous revoir? Une fois, le vieux Jakob avait oublié de les nourrir, et tu as juré épouvantablement et tu lui as supprimé sa ration de viande pour une semaine.. Tu te rappelles Jakob, et Hendrik, et Ou-Anna et Klein-Anna? Tu te rappelles ce fils de Ou-Anna qui avait été tué dans un accident et qu'on avait ramené à la ferme pour l'enterrer, et Ou-Anna qui voulait se jeter dans la fosse?»“

—  J. M. Coetzee romancier et professeur en littérature sud-africain 1940

Au cœur de ce pays , 1976

Marc Lévy photo
Albert Ferrasse photo

„je ne veux pas la guerre, mais je vous le dis, Messieurs, que s'il faut la faire, nous la ferons totale! Et tant pis si nous abattons la Fédération française de jeu à XIII.“

—  Albert Ferrasse joueur français de rugby à XV 1917 - 2011

fr
Paroles prononcées par Albert Ferrasse lors du congrès annuel de la fédération française de rugby suite à la demande de la fédération française de jeu à XIII de pouvoir utiliser le mot rugby à XIII
Citation

Ernest Renan photo
Eva Joly photo

„Moi, je ne descends pas de mon drakkar. Ça fait cinquante ans que je suis en France et donc je suis Française. Ce n'est pas parce que je soulève ce qui pour moi est un vrai problème qu'on doit me discréditer et penser que ce que je dis est nul et non avenu, parce que je ne serais pas assez française“

—  Eva Joly personnalité politique française 1943

En réponse aux propos de François Fillon : « Je pense que cette dame n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l'histoire française. Les forces armées françaises concourent au bon fonctionnement de la démocratie dans notre pays et c'est normal de leur rendre hommage.

André Gide photo

„Je ne dis rien, par habitude; quand un philosophe vous répond, on ne comprend plus du tout ce qu'on lui avait demandé.“

—  André Gide homme de lettres et romancier français 1869 - 1951

Citations diverses, Le dialogue avec André Gide (Charles Du Bos, 1929)

Gilles Simon photo
Jean Tremblay photo
Jean Anthelme Brillat-Savarin photo

„Dis-moi ce que tu manges : je te dirai ce que tu es.“

—  Jean Anthelme Brillat-Savarin personnalité politique, magistrat et gastronome français 1755 - 1826

Physiologie du goût, 1826
Variante: Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es.

Jean-Jacques Rousseau photo
Gilles Simon photo
Dante Alighieri photo
Jean-Marie Le Pen photo

„Je suis un sceptique. Je ne veux pas qu'on me fasse prendre des vessies pour des lanternes. Je ne veux pas qu'on m'impose de croire à quoi que ce soit. Et j'essaye d'appliquer mon intelligence et mon expérience aux jugements sur les éléments en ma possession. Quand on me dit qu'un avion a percuté le Pentagone et qu'on ne trouve ni sièges, ni réacteurs, ni queue, ni roues, ni rien, je me dis quand même que c'est un avion fantôme! Quand on me dit qu'il y avait trois mille morts dans la "tour infernale", et qu'on n'a trouvé que trois cents cadavres, je me dis qu'il en manque deux mille sept cents… Mais je sais qu'il est tout à fait dangereux de dire ça (…)“

—  Jean-Marie Le Pen homme politique français 1928

fr
A une question d'un journaliste lui demandant sa lecture du 11 septembre.
Autres citations
Variante: Je suis un sceptique. Je ne veux pas qu'on me fasse prendre des vessies pour des lanternes. Je ne veux pas qu'on m'impose de croire à quoi que ce soit. Et j'essaye d'appliquer mon intelligence et mon expérience aux jugements sur les éléments en ma possession. Quand on me dit qu'un avion a percuté le Pentagone et qu'on ne trouve ni sièges, ni réacteurs, ni queue, ni roues, ni rien, je me dis quand même que c'est un avion fantôme! Quand on me dit qu'il y avait trois mille morts dans la "tour infernale", et qu'on n'a trouvé que trois cents cadavres, je me dis qu'il en manque deux mille sept cents… Mais je sais qu'il est tout à fait dangereux de dire ça

Olympe de Gouges photo

„Tu te dis l'unique auteur de la Révolution, tu n'en fus, tu n'en es, tu n'en seras éternellement que l’opprobre et l'exécration.“

—  Olympe de Gouges femme de lettres, femme politique et polémiste française 1748 - 1793

Jugement porté sur Robespierre

Gaston Kelman photo
Andrea Dworkin photo
André Breton photo
Napoléon Bonaparte photo
Octave Gréard photo
Jean d'Ormesson photo
Edgar Allan Poe photo

„Ce vieux homme, — me dis-je à la longue, — est le type et le génie du crime profond. Il refuse d'être seul. Il est l'homme des foules.“

—  Edgar Allan Poe écrivain américain 1809 - 1849

Nouvelles Histoires extraordinaires, 1857, L'homme des foules, 1840

Mikhaïl Aleksandrovitch Bakounine photo

„Amoureux et jaloux de la liberté humaine, et la considérant comme la condition absolue de tout ce que nous adorons et respectons dans l’humanité, je retourne la phrase de Voltaire, et je dis : Si Dieu existait réellement, il faudrait le faire disparaître.“

—  Mikhaïl Aleksandrovitch Bakounine, livre Dieu et l'État

Dieu et l'État
Variante: Amoureux et jaloux de la liberté humaine, et la considérant comme la condition absolue de tout ce que nous adorons et respectons dans l'humanité, je retourne la phrase de Voltaire, et je dis : Si Dieu existait réellement, il faudrait le faire disparaître.

Christine Boutin photo
Imre Kertész photo
René Char photo
Léon Tolstoï photo
Stephen King photo
Antoine Sanguinetti photo

„Il faut comprendre mon indignation. Les batailles du Belvédère et de Garigliano ont été gagnées par des Marocains…Le gouvernement oublie que pendant la guerre, l'épopée extérieure du gaullisme, la reconquête du pays a été menée par plus d'Africains que de métropolitains. Ce sont des divisions algériennes, marocaines et maliennes qui ont repris Toulon et Marseille…Les Africains ont participé à toutes les guerres de la France depuis 1850, croyant qu'ils avaient des liens privilégiés avec la France. Des centaines de milliers sont morts pendant ces guerres. On ne sait pas si le soldat inconnu était noir. Cela donne à la France des devoirs absolus: devoir de reconnaissance, devoir de politesse, devoir de respect de leur dignité. Quand les pères des gens de la rue Pajol venaient se battre ici on ne leur demandait pas leurs papiers, mais on les mobilisait et on les envoyait au front. Ils ont passé le Rhin en 1944, alors que les Français libérés n'ont pas été mobilisés. A l'époque cela avait produit une gêne dans l'armée française. Mais on leur dénie d'avoir participé à la défense et à la prospérité nationale: depuis l'indépendance, toutes les pensions d'anciens combattants d'Afrique ont été supprimées…Je suis pour la défense des valeurs républicaines, des droits de l'homme. Je ne dis pas pour autant qu'il faut ouvrir grandes les frontières à tout le monde. Sinon la mutation engendrée serait telle que notre civilisation disparaîtrait. Certains changements demandent des préparations que nous n'avons pas su faire en cent cinquante ans d'empire colonial. Mais l'injustice du gouvernement français à leur égard et la mauvaise foi d'une partie de l'opinion française me révolte.“

—  Antoine Sanguinetti militaire et politicien français 1917 - 2004

Interview de l'amiral Sanguinetti, ancien résistant, suite à l'intervention policière contre les Africains sans-papiers grévistes de la faim de Saint-Bernard en aout 1996

George Carlin photo
Hermann Cohen photo
Georges Jacques Danton photo
Georges Darien photo

„Le patriotisme n’est pas seulement le dernier refuge des coquins; c’est aussi le premier piédestal des naïfs et le reposoir favori des imbéciles. Je ne parle pas du patriotisme tel qu’il devrait être, ou tel qu’il pourrait être, mais du patriotisme que nous voyons en France et même partout, qui se manifeste dans toute son hypocrisie, toute son horreur et toute sa sottise depuis trente ans. Et je dis que la constatation ci-dessus, dont on peut facilement, tous les jours, vérifier l’exactitude, fait comprendre comment se recrutent les états-majors et les troupes qui constituent les régions du chauvinisme. Des naïfs et des imbéciles, je n’ai pas grand-chose à dire; les premiers, dupes d’enthousiasmes irréfléchis et d’illusions juvéniles, arrivent souvent à se rendre compte du caractère réel de la doctrine cocardière et sortent, écœurés, de la chapelle où on la prêche; les seconds, misérables êtres aux cerveaux boueux, forment un immense troupeau de serfs à la disposition d’un maître à forte poigne — ou à fort gosier — et portent leur patriotisme comme les crétins portent leur goitre. Quant aux chefs, ce sont quelquefois des républicains, quelquefois des monarchistes, quelquefois les deux ensemble, ou bien ni l’un ni l’autre, Ce sont toujours des coquins. Le patriotisme n’est pour eux qu’une enseigne qui doit attirer la foule; un décor derrière lequel ils pourront machiner à loisir les combinaisons de leur goût.“

—  Georges Darien romancier, auteur dramatique et pamphlétaire français, collaborateur de périodiques anarchistes 1862 - 1921

La Belle France (1901)

Ségolène Royal photo