Citations sur les bébés

Une collection de citations sur le thème de bébé.

Avec

Un total de filtre 25 citations:


Christopher Hitchens photo
Madonna photo

„Ne te contente pas d'un second choix, mets votre amour à l'épreuve!
Tu sais que tu dois le pousser à exprimer ses sentiments,
Peut-être que tu sauras alors si votre amour est sincère!“

—  Madonna chanteuse américaine 1958

Don't go for second best baby, put your love to the test!
You know, you know, you've got to make him express how he feels,
And maybe then you'll know your love is real!
en
Paroles de chansons

Margaret Cho photo

„Quelque chose de traumatique m'est arrivée quand j'étais jeune. J'étais avec une vieille femme noire; elle était très sage, très Alice Walker, La Couleur pourpre… Elle m'a regardée et elle m'a dit, « Bébé, autrefois je pouvais voler mais je ne peux plus voler, bébé. Mais, bébé, toi, t'es trop grosse pour voler. »“

—  Margaret Cho actrice américaine 1968

Something traumatic happened to me when I was younger. I was with this old black woman, and she was very wise, very Alice Walker, The Color Purple… She looked at me and she says, "Baby…you know I used to be able to fly but I can't fly no more, baby. But baby, you...? You too fat to fly."
en
Drunk with Power

Madonna photo

„Tôt ou tard tu m'appartiendras, tôt ou tard tu t'en remettras.
Bébé il est temps que tu t'y fasses, j'obtiens toujours mon homme.
Tôt ou tard tu devras te décider, tôt ou tard tu ne pourras plus te cacher.
Bébé ne perds pas ton temps en bavardages, réglons cette affaire au plus vite!“

—  Madonna chanteuse américaine 1958

Sooner or later you're gonna be mine, sooner or later you're gonna be fine.
Baby, it's time that you face it, I always get my man.
Sooner or later you're gonna decide, sooner or later there's nowhere to hide.
Baby, it's time, so why waste it in chatter? Let's settle the matter.
en
Paroles de chansons

Louis C.K. photo

„Je hais les cerfs. […] Je n'ai pas d'arme, mais si j'en avais une, je pourrai tirer une balle dans la gueule d'un bébé daim et ne rien ressentir.“

—  Louis C.K. acteur et humoriste américain 1967

I hate deers. [...] I don't have a gun, but if I did, I would shoot a baby deer in the mouth and feel nothing.
en
Chewed Up (2008)

Anne Calife photo
Robert Desnos photo
Madonna photo

„Papa ne me fais pas la morale, j'ai de gros problèmes,
Papa ne me fais pas la morale, j'en perds le sommeil,
Mais j'ai fait mon choix, je garde mon bébé!“

—  Madonna chanteuse américaine 1958

Papa don't preach, I'm in trouble deep!
Papa don't preach, I've been losing sleep!
But I made up my mind, I'm keeping my baby!
en
Paroles de chansons

Gaston Kelman photo

Help us translate English quotes

Discover interesting quotes and translate them.

Start translating
Ronald Reagan photo

„L'État c'est comme un bébé, un tube digestif avec un gros appétit à un bout et aucun sens des responsabilités à l'autre.“

—  Ronald Reagan 40e président des États-Unis 1911 - 2004

Government is like a baby. An alimentary canal with a big appetite at one end and no sense of responsibility at the other.
en
Sur le rôle de l'État fédéral

Howard Bloom photo
Pierre Desproges photo
J. M. Coetzee photo

„Je défais le lit et je m’allonge sur le matelas nu, supposant qu’un malaise va s’emparer de moi à sentir le fantôme d’un autre homme subsister dans ses odeurs et les débris de sa vie. Mais je ne ressens rien de pareil : la chambre me paraît toujours aussi connue. Le bras sur la figure, je m’aperçois que je glisse dans le sommeil. Il se peut que le monde tel qu’il est ne soit pas une illusion, ni le mauvais rêve d’une nuit. Il se peut que l’éveil qui nous y projette soit inéluctable, que nous ne puissions ni l’oublier ni nous en dispenser. Mais j’ai toujours autant de mal à croire que la fin est proche. Si les barbares faisaient irruption maintenant, je mourrais dans mon lit, j’en suis sûr, aussi stupide et ignorant qu’un bébé. Il serait encore plus approprié qu’on me surprenne en bas, dans le cellier, une cuiller à la main, la bouche pleine de confiture de figues fauchée dans le dernier bocal de l’étagère : on pourrait alors couper et jeter sur le tas de têtes amoncelées sur la place une tête qui porterait encore une expression coupable, peinée, étonnée de cette irruption de l’Histoire dans le temps immobile de l’oasis. A chacun la fin qui lui convient le mieux. Certains se feront prendre dans des abris creusés sous leur cave, serrant leur trésor contre leur sein, fermant les yeux de toutes leurs forces. D’autres mourront sur la route, aux prises avec les premières neiges de l’hiver. De rares individus mourront peut-être en combattant, armés de fourches. Après moi, les barbares se torcheront avec les archives de la ville. Jusqu’à la fin, nous n’aurons rien appris. Il semble y avoir chez nous tous, au fond de nous, quelque chose de l’ordre du granit, qui résiste à l’enseignement. Bien que la panique déferle dans les rues, personne ne croit vraiment que le monde de certitudes tranquilles qui nous a accueillis à notre naissance est sur le point de disparaître. Personne ne peut accepter qu’une armée impériale ait été anéantie par des hommes armés d’arcs, de flèches et de vieux fusils rouillés, qui vivent dans des tentes, ne se lavent jamais et ne savent ni lire ni écrire. Et qui suis-je pour ricaner d’illusions qui aident à vivre? Est-il meilleure façon de passer ces jours ultimes que de rêver d’un sauveur, l’épée brandie, qui disperserait les armées ennemies, nous pardonnerait les erreurs commises par d’autres en notre nom et nous accorderait une seconde chance de bâtir notre paradis terrestre? Couché sur le matelas nu, je m’applique à animer une représentation de moi-même en nageur, nageant infatigablement, à longues brasses égales, dans le fluide du temps – un fluide plus inerte que l’eau, dépourvu de remous, s’insinuant partout, sans couleur, sans odeur, sec comme du papier.“

—  J. M. Coetzee romancier et professeur en littérature sud-africain 1940

En attendant les barbares , Angleterre 1980, Afrique du Sud 1981

Robert Desnos photo

„Des millions d'enfants juifs ou arabes sont, pour le dogme, soumis à la circoncision, étant bébés ou à un âge plus avancé. Une telle cruauté n'est possible qu'avec le déni total de la sensibilité de l'enfant. Mais qui peut aujourd'hui sérieusement dire qu'un enfant ne ressent rien? En Inde, des millions de filles ont été violées en tant que jeunes mariées, et ceci au nom de la doctrine religieuse sanctionnée par le mariage. Un nombre infini de rites d'initiation, pardonnés par la religion, ne sont rien d'autre que de sadiques maltraitances de l'enfant.“

—  Alice Miller 1923 - 2010

Millions of Jewish or Arab children are, for the sake of dogma, subjected to circumcision, as infants or at an advanced age. Such cruelty is only possible with the total denial of the child's sensibility. But who can seriously say today that a child does not feel? In India, millions of girls have been raped as brides and this in the name of the religiously sanctioned doctrine of marriage. Countless initiation rites, condoned by religion, are nothing more than the sadistic mistreatment of children
en
Articles et interviews

Benoît Mandelbrot photo
Mikhaïl Kalachnikov photo

„Vous voyez, [créer] des armes, c'est comme une femme enceinte. […] Durant des mois elle porte le bébé et pense à lui. Un créateur agit de la même façon envers un prototype. Je me sentais comme une mère - toujours fier. C'est un sentiment spécial, comme si vous étiez récompensé par une récompense spéciale.“

—  Mikhaïl Kalachnikov ingénieur et lieutenant-général russe, inventeur de l'AK-47 1919 - 2013

You see, with [designing] weapons, it is like a woman who bears children. [...] For months she carries her baby and thinks about it. A designer does much the same thing with a prototype. I felt like a mother - always proud. It is a special feeling, as if you were awarded with a special award.
en
À propos de l'AK-47

„Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Etiam egestas wisi a erat. Morbi imperdiet, mauris ac auctor dictum.“