Citations sur prince

Une collection de citations sur le thème de princesse, prince, tout, pluie.

Un total de filtre 94 citations:

Virgile photo

„Anna ma sœur, quelles visions nocturnes m'inquiètent et m'effraient! Quel est ce nouvel hôte entré dans nos demeures!“
Anna soror, quae me suspensam insomnia terrent! Quis novus hic nostris successit sedibus hospes!

—  Virgile, Énéide

Anna soror, quae me suspensam insomnia terrent ! Quis novus hic nostris successit sedibus hospes !
la
Didon, reine de Carthage, avoue à sa sœur son amour naissant pour le prince troyen Énée.
L'Énéide

Ibn Khaldoun photo
Nicolas Machiavel photo
Nicolas Machiavel photo
Jean-Bernard Pouy photo
Abel Bonnard photo
Sophocle photo

„Malgré tout, prince, j'aimerais mieux encore échouer pour avoir agi loyalement que triompher par une vilenie.“

—  Sophocle, Philoctète

βούλομαι δ’, ἄναξ, καλῶς
δρῶν ἐξαμαρτεῖν μᾶλλον ἢ νικᾶν κακῶς
grc
Néoptolème, à Ulysse.
Philoctète

Yasmina Khadra photo

„Mon cœur se contracte au spectacle qui s’offre à moi… Janin… C’était la grande cité de mon enfance. Les terres tribales se trouvant à une trentaine de kilomètres de là, j’accompagnais souvent mon père quand il se rendait en ville proposer ses toiles à de louches marchands d’art. À cette époque, Janin me paraissait aussi mystérieuse que Babylone, et j’aimais à prendre ses nattes pour des tapis volants. Puis, lorsque la puberté me rendit plus attentif au déhanchement des femmes, j’appris à m’y rendre seul comme un grand. Janin, c’était la ville rêvée des anges délurés, avec ses petites manières de grosse bourgade singeant les grandes villes, sa cohue incessante qui rappelle le souk un jour de ramadan, ses boutiques aux allures de caverne d’Ali Baba où les babioles s’évertuaient à minimiser l’ombre des pénuries, ses ruelles parfumées où les galopins évoquaient des princes aux pieds nus; mais aussi son côté pittoresque qui fascinait les pèlerins dans une vie antérieure, l’odeur de son pain que je n’ai retrouvée nulle part ailleurs et sa bonhomie toujours vivace malgré tant d’infortunes… Où sont donc passées les petites touches qui faisaient son charme et sa griffe, qui rendaient la pudeur de ses filles aussi mortelle que leur effronterie et les vieillards vénérables en dépit de leur caractère impossible? Le règne de l’absurde a ravagé jusqu’aux joies des enfants. Tout a sombré dans une grisaille malsaine. On se croirait sur une aile oubliée des limbes, hantée d’âmes avachies, d’êtres brisés, mi-spectres mi-damnés, confits dans les vicissitudes tels des moucherons dans une coulée de vernis, le faciès décomposé, le regard révulsé, tourné vers la nuit, si malheureux que même le grand soleil d’As-Samirah ne parvient pas à l’éclairer.
Janin n’est plus qu’une ville sinistrée, un immense gâchis; elle ne dit rien qui vaille et a l’air aussi insondable que le sourire de ses martyrs dont les portraits sont placardés à chaque coin de la rue. Défigurée par les multiples incursions de l’armée israélienne, tour à tour clouée au pilori et ressuscitée pour faire durer le plaisir, elle gît dans ses malédictions, à bout de souffle et à court d’incantations…“

—  Yasmina Khadra écrivain algérien 1955

L’Attentat, 2005

Joseph Joubert photo

„Le châtiment des mauvais princes est d’être crus pires qu’ils ne sont.“

—  Joseph Joubert philosophe et essayiste français 1754 - 1824

Tome 1, Des gouvernements et des constitutions.

Jacques Attali photo
Louis XVI photo
Gabriele d'Annunzio photo

„À cette heure, édifié par les subtils génies du Feu, un temple nouveau s’élevait là même où, dans le crépuscule, on avait cru voir un neptunien palais d’argent dont l’architecture imitait les torsions des conques marines. C’était, agrandi, un de ces labyrinthes construits sur le fer des landiers, demeures aux cent portes habitées par les présages ambigus; un de ces fragiles châteaux vermeils aux mille fenêtres, où se montrent un moment les princesses salamandres qui rient voluptueusement au poète charmé. Rose comme une lune naissante rayonnait sur la triple loggia la sphère de la Fortune, supportée par les épaules des Atlantes; et ses reflets engendraient un cycle de satellites. Du quai des Esclavons, de la Giudecca, de San Giorgio, avec un crépitement continu, des faisceaux de tiges enflammées convergeaient au zénith et s’y épanouissaient en roses, en lis, en palmes, formant un jardin aérien qui se détruisait et se renouvelait sans cesse par des floraisons de plus en plus riches et étranges. C’était une rapide succession de printemps et d’automnes à travers l’empyrée. Une immense pluie scintillante de pétales et de feuillages tombait des dissolutions célestes et enveloppait toutes choses d’un tremblement d’or. Au loin, vers la lagune, par les déchirures ouvertes dans cet or mobile, on voyait s’avancer une flotte pavoisée : une escadre de galères semblables peut-être à celles qui naviguent dans le rêve du luxurieux dormant son dernier sommeil sur un lit imprégné de parfums mortels. Comme celles-là peut-être, elles avaient des cordages composés avec les chevelures tordues des esclaves capturées dans les villes conquises, ruisselants encore d’une huile suave; comme celles-là, elles avaient leurs cales chargées de myrrhe, de nard, de benjoin, d’éléomiel, de cinnamome, de tous les aromates, et de santal, de cèdre, de térébinthe, de tous les bois odoriférants accumulés en plusieurs couches. Les indescriptibles couleurs des flammes dont elles apparaissaient pavoisées évoquaient les parfums et les épices. Bleues, vertes, glauques, safranées, violacées, de nuances indistinctes, ces flammes semblaient jaillir d’un incendie intérieur et se colorer de volatilisations inconnues. Ainsi sans doute flamboyèrent, dans les antiques fureurs du saccage, les profonds réservoirs d’essences qui servaient à macérer les épouses des princes syriens. Telle maintenant, sur l’eau parsemée des matières en fusion qui gémissaient le long des carènes, la flotte magnifique et perdue s’avançait vers le bassin, lentement, comme si des rêves ivres eussent été ses pilotes et qu’ils l’eussent conduite se consumer en face du Lion stylite, gigantesque bûcher votif dont l’âme de Venise resterait parfumée et stupéfiée pour l’éternité.“

—  Gabriele d'Annunzio, livre Le Feu

Romans, Le Feu, 1900

Colette photo
Pierre Desproges photo
Fedor Dostoïevski photo
Marguerite Yourcenar photo

„Rien dans cette immensité n'avait de nom : il se retint de penser que l'oiseau qui pêchait, balancé sur une crête, était une mouette, et l'étrange animal qui bougeait dans une mare ses membres si différents de ceux de l'homme une étoile de mer. La marée baissait toujours, laissant derrière elle des coquillages aux spirales aussi pures que celles d'Archimède; le soleil montait insensiblement, diminuant cette ombre humaine sur le sable. Plein d'une révérencieuses pensée qui l'eût fait mettre à mort sur toutes les places publiques de Mahomet ou du Christ, il songea que les symboles les plus adéquats du conjectural Bien Suprême sont encore ceux qui passent absurdement pour les plus idolâtres, et ce globe igné le seul Dieu visible pour des créatures qui dépériraient sans lui. De même, le plus vrai des anges était cette mouette qui avait de plus que les Séraphins et les Trônes l'évidence d'exister. Dans ce monde sans fantômes, la férocité même était pure : le poisson qui frétillait sous la vague ne serait dans un instant qu'un sanglant bon morceau sous le bec de l'oiseau pêcheur, mais l'oiseau ne donnait pas de mauvais prétexte à sa faim. Le renard et le lièvre, la ruse et la peur, habitaient la dune où il avait dormi, mais le tueur ne se réclamait pas de lois promulguées jadis par un renard sagace ou un renard-dieu; la victime ne se croyait pas châtiée pour ses crimes et ne protestait pas en mourant de sa fidélité à son prince. La violence du flot était sans colère. La mort, toujours obscène chez les hommes, était propre dans cette solitude.“

—  Marguerite Yourcenar, livre L'Œuvre au noir

L'Œuvre au noir, 1968

Yasmina Khadra photo
Nicolas Machiavel photo
Heinrich Himmler photo

„Premièrement, il s'agit d'une magnifique propagande pour l'idéal maçonnique. Si la maison royale appartient à une loge, alors elle est respectable aux yeux de la masse, du possédant et des classes éduquées. Tous les doutes sont alors réduits au silence. Les maçons n'ont plus besoin de se défendre, mais seulement d'invoquer le roi, leur frère maçon. Est-ce qu'un individu va se montrer plus intelligent que son roi? Un tel membre automatiquement attire tous ceux que recherchent particulièrement les maçons, toutes les personnalités officielles et politiques influentes. Sans avoir besoin d'entreprendre d'autres actions, ils ont gagné les politiciens en vue et les figures de l'industrie à la Maçonnerie. La loge maçonnique devient alors un centre de vie sociale avec des banquets et des célébrations pour l'anniversaire du roi ou du prince. Cela ressemble à un grand club national ou social; du vin et des dîners bon marché offrent une attraction considérable aux officiels qui ne sont pas fortunés.“

—  Heinrich Himmler homme politique nazi et militaire allemand 1900 - 1945

First of all it's wonderful propaganda for the Masonic idea. If the royal house belongs to a lodge, then it is respectable in the eyes of the broad masses, the propertied and the educated classes. All doubts are at once silenced. The Masons no longer need to defend themselves, but only point to the king, their brother Mason. Is any individual going to be more clever than his king? Such membership automatically attracts all those whom the Masons particularly want, influential officials and politicians. Without any need for further action they have won over leading political and industrial figures to Masonry. The Masonic lodge now becomes the centre of social life with riotous banquets and celebrations for the king's or prince's birthday. It all seems like a great national and social club; cheap wining and dining offer no small attraction to the official unblessed with this world's goods.
en
Sur la Franc-maçonnerie

Pline l'Ancien photo

„Cet ouvrage [l’Histoire naturelle] est d'une étendue, d'une érudition infinie, et presque aussi varié que la nature elle-même. Vous êtes surpris comment un homme dont le temps était si rempli a pu écrire tant de volumes, et y traiter tant de différents sujets, la plupart si épineux et si difficiles. Vous serez bien plus étonné quand vous saurez qu'il a plaidé pendant quelque temps, et qu'il n'avait que cinquante-six ans quand il est mort. On sait qu'il en a passé la moitié dans les embarras que les plus importants emplois et la bienveillance des princes lui ont attirés. Mais c'était une pénétration, une application, une vigilance incroyables.“

—  Pline l'Ancien naturaliste, philosophe, auteur romain 23 - 79

‘Naturae historiarum triginta septem’, opus diffusum eruditum, nec minus varium quam ipsa natura. Miraris quod tot volumina multaque in his tam scrupulosa homo occupatus absolverit? Magis miraberis si scieris illum aliquamdiu causas actitasse, decessisse anno sexto et quinquagensimo, medium tempus distentum impeditumque qua officiis maximis qua amicitia principum egisse. Sed erat acre ingenium, incredibile studium, summa vigilantia.
la
Pline le Jeune évoquant son oncle Pline l'Ancien dans une lettre à Baebius Macrus (Pline le Jeune, Lettres, III, 5).

Nicolas Machiavel photo
Vladimir Poutine photo
Nicolas Machiavel photo

„Mais comme ceux qui ont à considérer des montagnes se placent dans la plaine, et sur des lieux élevés lorsqu’ils veulent considérer une plaine, de même, je pense qu’il faut être prince pour bien connaître la nature et le caractère du peuple, et être du peuple pour bien connaître les princes.“

—  Nicolas Machiavel, livre Le Prince

perchè così come coloro che disegnano i paesi, si pongono bassi nel piano a considerare la natura de’ monti e de’ luoghi alti, e per considerare quella de’ bassi si pongono alti sopra i monti; similmente, a cognoscer bene la natura de’ popoli bisogna esser Principe, ed a cognoscer bene quella de’ Principi conviene essere popolare.
it
Le Prince, 1532

Michel de Marolles photo
Nicolas Machiavel photo
Michel Foucault photo
Orson Welles photo

„Ma génération n'a connu qu'un seul type d'intello : l'intello flatteur du Prince.“

—  Guy Hocquenghem écrivain français 1946 - 1988

Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary, 1986

Nicolas Machiavel photo
Nicolas Machiavel photo
Michel Foucault photo
Pierre-Marc-Gaston de Lévis photo

„L'homme d'esprit qui n'a rien publié est semblable au lingot dont la valeur n'est pas encore fixée par la marque du prince.“

—  Pierre-Marc-Gaston de Lévis personnalité politique française 1764 - 1830

Maximes et réflexions sur différents sujets de morale et de politique, vol. 1, 1808, Pensées détachées

Yasmina Khadra photo
Michel Foucault photo
Pierre Michon photo
Michel Foucault photo
Madonna photo

„Ils peuvent supplier et m'implorer mais ils ne peuvent pas voir,
Que celui qui a beaucoup d'argent sera toujours mon prince charmant!
Car on vit dans un monde matériel et je suis une fille matérialiste!“

—  Madonna chanteuse américaine 1958

They can beg and they can plead but they can't see the light, that's right!
'Cause the boy with the cold hard cash is always Mister Right!
'Cause we are living in a material world and I am a material girl!
en
Paroles de chansons

Louis Antoine de Saint-Just photo
Jean d'Ormesson photo
Robert Desnos photo
Blaise de Monluc photo
André Breton photo
Felix Kersten photo

„Premièrement, il s'agit d'une magnifique propagande pour l'idéal maçonnique. Si la maison royale appartient à une loge, alors elle est respectable aux yeux de la masse, du possédant et des classes éduquées. Tous les doutes sont alors réduits au silence. Les maçons n'ont plus besoin de se défendre, mais seulement d'invoquer le roi, leur frère maçon. Est-ce qu'un individu va se montrer plus intelligent que son roi? Un tel membre automatiquement attire tous ceux que recherchent particulièrement les maçons, toutes les personnalités officielles et politiques influentes. Sans avoir besoin d'entreprendre d'autres actions, ils ont gagné les politiciens en vue et les figures de l'industrie à la Maçonnerie. La loge maçonnique devient alors un centre de vie sociale avec des banquets et des célébrations pour l'anniversaire du roi ou du prince. Cela ressemble à un grand club national ou social; du vin et des dîners bon marché offrent une attraction considérable aux officiels qui ne sont pas fortunés.“

—  Felix Kersten médecin allemand 1898 - 1960

First of all it's wonderful propaganda for the Masonic idea. If the royal house belongs to a lodge, then it is respectable in the eyes of the broad masses, the propertied and the educated classes. All doubts are at once silenced. The Masons no longer need to defend themselves, but only point to the king, their brother Mason. Is any individual going to be more clever than his king? Such membership automatically attracts all those whom the Masons particularly want, influential officials and politicians. Without any need for further action they have won over leading political and industrial figures to Masonry. The Masonic lodge now becomes the centre of social life with riotous banquets and celebrations for the king's or prince's birthday. It all seems like a great national and social club; cheap wining and dining offer no small attraction to the official unblessed with this world's goods.
en

Nicolas Machiavel photo
Yasmina Khadra photo
Nicolas Machiavel photo
Jean Racine photo
Anne-Thérèse de Marguenat de Courcelles photo

„Il y a des Princes de Naissance; il y a des Princes de Fortune; il n’y a guères de Princes de mérite.“

—  Anne-Thérèse de Marguenat de Courcelles femme de lettres et salonnière française 1647 - 1733

Dialogue entre Alexandre et Diogène sur l’Égalité des Biens (posthume), 1747

Jean-Jacques Rousseau photo
Vladimir Ier photo
Marguerite Yourcenar photo
Nicolas Sarkozy photo
Jean d'Ormesson photo
Wassyl Slipak photo

„Tout amant est un peu le prince du conte si ses embrassements éveillent l'aimée à un monde neuf.“

—  Robert Guyon 1941

Cette citation concerne de nouveau l'enquête initiée par la revue surréaliste La Brèche en décembre 1964 engageant le thème des représentations érotiques. [Premières réponses à l'enquête sur les représentations érotiques, Robert Guyon, La Brèche, 8, Novembre 1965, 106]
Réponses à l'enquête sur les représentations érotiques, 1965

Maximilien de Robespierre photo
Ueli Maurer photo
Amos Oz photo
Christian Bobin photo
Louis XIV photo

„Encore qu’il soit de la probité d’un prince d’observer indispensablement ses paroles, il n’est pas de sa prudence de se fier absolument à celle d'autrui.“

—  Louis XIV roi de France et de Navarre de 1643 à 1715 1638 - 1715

Mémoires pour l’instruction du Dauphin, Volume 2

Antoine Prost photo
Louis XIV photo

„Les princes dans tous les conseils doivent avoir pour première vue d’examiner ce qui peut leur donner ou leur ôter l’applaudissement du public.“

—  Louis XIV roi de France et de Navarre de 1643 à 1715 1638 - 1715

Arrangement de la citation originelle : [C’est aux hommes du commun à borner leur application dans ce qui leur est utile et agréable ; mais les princes, dans tous leurs conseils, doivent avoir pour première vue d’examiner ce qui peut leur donner ou leur ôter l’applaudissement public.] .
Mémoires pour l’instruction du Dauphin, Volume 2

Boualem Sansal photo
Nicolas Machiavel photo
Benoît de Boigne photo
Marguerite Yourcenar photo
Charles Baudelaire photo

„Le Poète est semblable au princes des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.“

—  Charles Baudelaire, livre Les Fleurs du mal

Les Fleurs du mal, 1857
Variante: Le Poëte est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.
Source: Les Fleurs Du Mal

Marguerite Yourcenar photo
Nicolas Machiavel photo
Charles Baudelaire photo
Nicolas Machiavel photo
Philippe de Commynes photo
Charles Baudelaire photo
Antoine de Saint-Exupéry photo
Philippe de Commynes photo
Voltaire photo
Honoré de Balzac photo
Pierre Corneille photo
Francois Villon photo
Francois Villon photo
Honoré de Balzac photo

„Qui dit examen, dit révolte.Toute révolte est, ou le manteau sous lequel se cache un prince, ou les langes d'une domination nouvelle.“

—  Honoré de Balzac romancier, critique littéraire, essayiste, journaliste et écrivain français 1799 - 1850

About Catherine de' Medici (1842), Part I: The Calvinist Martyr

William Thomas Beckford photo
Stendhal photo
Charles Baudelaire photo
François Andrieux photo

„Ce sont là jeux de prince:
On respecte un moulin: on vole une province.“

—  François Andrieux avocat, poète et auteur dramatique français 1759 - 1833

Le Meunier de Sans-Souci

Montesquieu photo
Jean de Rotrou photo

„Le Roi Venceslas (au Prince Ladislas) : Né pour donner des lois, commencez par vous-même.“

—  Jean de Rotrou dramaturge et poète français 1609 - 1650

Venceslas, 1648

Léopold Sédar Senghor photo

„Voici que meurt l’Afrique des empires — c’est l’agonie d’une princesse pitoyable.“

—  Léopold Sédar Senghor personnalité politique franco-sénégalaise 1906 - 2001

Chants d’ombre suivi de Hosties noires, 1945

Cheikh Hamidou Kane photo