Citations sur arrivée

Une collection de citations sur le thème de arrivée.

Avec

Un total de filtre 408 citations:


Jules Verne photo
Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Émile Durkheim photo
Joseph Kessel photo
Tupac Shakur photo

„J'entends le docteur au dessus de moi criant que je peux y arriver, j'ai le corps plein d'impacts de balles reposant là nu, j'arrive toujours pas à respirer, il y a quelque chose de diabolique dans mes veines parce qu'à chaque fois que je respire, je crois qu'ils sont en train de me tuer je fait des cauchemars, des images d'homicides, je me réveille étranglé, suspendu à mon drap j'appelle une infirmière parce que ça fait mal, de se souvenir.“

—  Tupac Shakur rappeur américain 1971 - 1996

I hear the doctor standing over me, screaming I can make it, got a body full of bullet holes, laying here naked, still I can't breathe something evils in my I-V cuz everytime I breathe I think they're killing me I'm having nightmares homicidal fantansies I wake up stranglin' danglin' my bed sheets, I call the nurse cuz it hurts to reminisce.
en
Only God Can Judge Me

Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Maya Angelou photo
Marc Aurèle photo
Aldo Leopold photo

Help us translate English quotes

Discover interesting quotes and translate them.

Start translating
Alan Turing photo
Jacques Bainville photo
Jules Renard photo
Yasmina Khadra photo

„Les enfants sont la survivance de leurs parents, ce sont leur petit bout d’éternité… Ils [mes parents] seront inconsolables lorsqu’ils apprendront ma mort. Je mesure pleinement l’immense douleur que je vais leur creuser, mais ce ne sera qu’une peine parmi tant d’autres à leur palmarès. Avec le temps, ils finiront bien par faire leur deuil et par me pardonner. Le sacrifice n’incombe pas qu’aux autres. Si nous acceptons que les enfants des autres meurent pour les nôtres, nous devons accepter que nos enfants meurent pour ceux des autres, sinon, ce ne serait pas loyal. Et c’est là que tu n’arrives pas à suivre ammou [qui veut dire oncle en arabe]. Sihem est femme avant d’être la tienne. Elle est morte pour les autres… Pourquoi elle?… Pourquoi pas elle? Pourquoi veux-tu que Sihem reste en dehors de l’histoire de son peuple? Qu’avait-elle de plus ou de moins par rapport aux femmes qui s’étaient sacrifiées avant? C’est le prix à gagner pour être libre… Elle l’était. Sihem était libre. Elle disposait de tout. Je ne la privais de rien. La liberté n’est pas un passeport que l’on délivre à la préfecture, ammou. Partir où l’on veut n’est pas la liberté. Manger à sa faim n’est pas la réussite. La liberté est une conviction profonde; elle est mère de toutes les certitudes. Or, Sihem n’était pas tellement sûre d’être digne de sa chance. […] Sihem était plus proche de son peuple que de l’idée que tu te faisais d’elle. 'Elle était peut-être heureuse, mais pas suffisamment pour te ressembler'.“

—  Yasmina Khadra écrivain algérien 1955

L’Attentat, 2005

Gilles Clément photo
Bernard-Henri Lévy photo
Jean-Louis Tixier-Vignancour photo
Paul Léautaud photo

„Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Etiam egestas wisi a erat. Morbi imperdiet, mauris ac auctor dictum.“