Citations sur le baiser

Une collection de citations sur le thème de baiser, baisse, pluie, bien-être.

Meilleures citations sur le baiser

Robert Kiyosaki photo

„Dans une société bien éclairée et bien gouvernée, les prix devraient baisser.“

—  Robert Kiyosaki, livre Père riche

Père riche, père pauvre, 1997

„Baiser est un exercice comme un autre.“

—  Harry Crews écrivain américain 1935 - 2012

Body, 1990

„Baiser, cette soudure de deux tubes digestifs.“

—  Albert Cohen, livre Solal

Solal, 1930

Amanda Sthers photo

„Je me dis qu'il l'a peut-être tuée pour ne pas la baiser.“

—  Amanda Sthers auteur dramatique, scénariste, parolière 1978

Les Érections américaines (2013)

Birago Diop photo

„Quand ramasser devient trop aisé, se baisser devient difficile.“

—  Birago Diop Poète et diplomate sénégalais 1906 - 1989

Les Nouveaux Contes d'Amadou Koumba, 1958

Toutes citations sur le baiser

Un total de filtre 97 citations:

Paul Éluard photo
Jack Goody photo
Plaute photo

„Qui veut manger la noix brise d'abord la coquille; qui veut aller au lit se fraie un chemin avec des baisers.“

—  Plaute poète comique, acteur, chef de troupe théâtrale et auteur de comédies romain -254 - -184 avant J.-C.

Qui e nuce nuculeum esse volt, frangit nucem.
qui volt cubare, pandit saltum saviis.
la
Charançon (Curculio)

Octavio Paz photo
James Joyce photo
Catulle photo

„Vivons, ma Lesbia, aimons-nous et que tous les murmures des vieillards moroses aient pour nous la valeur d'un as. Les feux du soleil peuvent mourir et renaître; nous, quand une fois est morte la brève lumière de notre vie, il nous faut dormir une seule et même nuit éternelle. Donne-moi mille baisers, puis cent, puis mille autres, puis une seconde fois cent, puis encore mille autres, puis cent. Et puis, après en avoir additionné beaucoup de milliers, nous embrouillerons le compte si bien que nous ne le sachions plus et qu'un envieux ne puisse nous porter malheur, en apprenant qu'il s'est donné tant de baisers.“

—  Catulle poète romain -84 - -54 avant J.-C.

Vivamus, mea Lesbia, atque amemus...
soles occidere et redire possunt:
nobis cum semel occidit brevis lux,
nox est perpetua una dormienda.
Da mi basia mille, deine centum,
Dein mille altera, dein secunda centum,
deinde usque altera mille, deinde centum.
Dein, cum milia multa fecerimus,
Conturbaminus illa, ne sciamus,
Aut ne quis malus invidere possit,
Cum tantum sciat esse basiorum.
la
Poème 6.
Source: Pièce de monnaie romaine de très faible valeur.

Margaret Cho photo

„Il n'y a pas de vraie façon pour les femmes de vraiment en apprendre au sujet du sexe dans notre culture. …Il y a des articles au sujet du sexe dans les magazines pour femmes, mais ce n'est pas le genre de renseignements que je cherche. Il y avait un article dans Cosmopolitan au sujet de comment paraître son mieux au lit avec son amant. C'était des astuces comme si tu mets ton bras sous les seins, ils sont plus hauts… ou si tu te couches sur le dos, tu auras le ventre plat, ou si vous faites du sexe anal, il ne voit pas ta cellulite. C'est con! Parce que je deviens si laide quand je baise, et je m'en fous, et si ça t'importe de quoi j'ai l'air quand tu me baises, tu devrais pas être en train de me baiser de toute façon!“

—  Margaret Cho actrice américaine 1968

There's no real way for women to really learn about sex in our culture... There are articles about sex in women's magazines, but that's not the kind of information I'm after. There was this article in Cosmopolitan about How To Look Good In Bed with your lover. It was these tips like, if you put your arm under your breasts they're higher... or if you're laying on your back, your stomach is flat, or if you're having anal sex, he can't see your cellulite! That is wrong, because I get so ugly when I fuck and I don't care. And if you care what I look like when you're fucking me, you shouldn't be fucking me in the first place!!
en
Notorious C.H.O.

Amos Oz photo

„Un homme arpentait fiévreusement cette pièce spartiate, les mains derrière le dos, les yeux baissés, la tête projetée en avant, comme prête à charger. L'homme ressemblait à Ben Gourion comme deux gouttes d'eau, mais ce ne pouvait pas être lui : dès le jardin d'enfant, tout le monde en Israël savait de quoi il avait l'air et aurait pu le reconnaître les yeux fermés. Mais comme il n'y avait pas encore la télévision, il me paraissait évident que le Père de la Nation était un géant dont la tête atteignait les nuages, tandis que cet imposteur était coutaud et rondouillard - on aurait dit une femme enceinte - de moins d'un mètre soixante.

J'étais stupéfait. Presque vexé.

Pourtant, pendant les deux ou trois minutes de silence qui me parurent une éternité, le dos toujours contre la porte, je dévisageais ce curieux petit bonhomme magnétique, puissamment charpenté, tenant à la fois du patriarche montagnard coriace et du vieux nain énergique, faisant nerveusement les cent pas, les mains croisées dans le dos, sa grosse tête en avant comme s'il se préparait à enfoncer une muraille d'un coup de bélier, perdu dans ses pensées, très loin, ne prenant même pas la peine de signaler qu'il savait que quelqu'un, quelque chose, un infime grain de poussière, avait atterri dans son bureau. David Ben Gourion avait soixante-quinze ans à cette époque, et moi, une vingtaine d'années.“

—  Amos Oz poète, romancier et essayiste israélien 1939 - 2018

Une histoire d'amour et de ténèbres , 2002

Paul Léautaud photo
Irène Némirovsky photo
André Breton photo

„Un balbutiement collé aux vitres et à la rampe, balbutiement froid, se joignait à nos baisers sans retenue.“

—  André Breton poète et écrivain français 1896 - 1966

Poisson soluble, 1924

Charles Robert Maturin photo
François-René de Chateaubriand photo
George Sand photo
André Breton photo
Marilyn Monroe photo
Marine Le Pen photo
Francis Picabia photo
Albert Lantoine photo
François Mauriac photo
Mario Vargas Llosa photo
Manuel Valls photo

„L'impôt plutôt que la réduction des déficits et des dépenses : ce choix a trop duré. Nous devons baisser notre dépense publique. Il en va de l'avenir de notre pays. […] La France vit au-dessus de ses moyens depuis quarante ans.“

—  Manuel Valls homme politique français 1962

Manuel Valls à l'ouverture de l'université d'été du Medef à Jouy-en-Josas
Ouverture économique opérée par le deuxième gouvernement Valls

Alexandre Najjar photo
Virginia Woolf photo
Bohumil Hrabal photo
René Boylesve photo
George Carlin photo
Toni Morrison photo
Loïc Decrauze photo
Boccace photo

„Messire le prêtre, qui avait son arbalète bandée, couvrant Belcore des plus doux baisers du monde et la faisant proche parente du Seigneur, là, tout à loisir, se donna du bon temps avec elle.“

—  Boccace poète et romancier italien, ministre plénipotentiaire de la République de Florence 1313 - 1375

Huitième journée, 2

Loïc Decrauze photo
Jean-Luc Godard photo
Octavio Paz photo

„Les démons de l'esprit [attendent]-ils que le pire [soit] passé et que la proie [ait] baissé la garde pour attaquer?“

—  John Darnton journaliste et écrivain américain 1941

La Conspiration de Darwin (The Darwin Conspiracy), 2005

J. M. Coetzee photo
Octavio Paz photo
James Joyce photo
George Carlin photo
Neil Gaiman photo
Pierre Larrouturou photo

„Vu la productivité qu'on a fait, on va obligatoirement vers une baisse de la durée du travail.“

—  Pierre Larrouturou personnalité politique française 1964

Durée du travail en France

Rama Yade photo
Marguerite Yourcenar photo

„Je ne sais pas, mon amie, à quoi nous serviraient nos tares, si elles ne nous enseignaient la pitié.
Je m'habituai. On s'habitue facilement. Il y a une jouissance à savoir qu'on est pauvre, qu'on est seul et que personne ne songe à nous. Cela simplifie la vie. Mais c'est aussi une grande tentation. Je revenais tard, chaque nuit, par les faubourgs presque déserts à cette heure, si fatigué que je ne sentais plus la fatigue. Les gens que l'on rencontre dans les rues, pendant le jour, donnent l'impression d'aller vers un but précis, que l'on suppose raisonnable, mais, la nuit, ils paraissent marcher dans leurs rêves. Les passants me semblaient, comme moi, avoir l'aspect vague de figures qu'on voit dans les songes, et je n'étais pas sûr que toute la vie ne fût pas un cauchemar inepte, épuisant, interminable. Je n'ai pas à vous dire la fadeur de ces nuits viennoises. J'apercevais quelquefois des couples d'amants étalés sur le seuil des portes, prolongeant tout à leur aise leurs entretiens, ou leurs baisers peut-être ; l'obscurité, autour d'eux, rendait plus excusable l'illusion réciproque de l'amour ; et j'enviais ce contentement placide, que je ne désirais pas. Mon amie, nous sommes bien étranges. J'éprouvais pour la première fois un plaisir de perversité à différer des autres ; il est difficile de ne pas se croire supérieur, lorsqu'on souffre davantage, et la vue des gens heureux donne la nausée du bonheur.“

—  Marguerite Yourcenar écrivaine française 1903 - 1987

Alexis ou le Traité du Vain Combat, 1929

Robert Desnos photo
George Carlin photo
Yasmina Khadra photo
Jean-Marie Le Pen photo
Marguerite Yourcenar photo
Octavio Paz photo
Jean-Jacques Rousseau photo

„Personne n'a la moindre envie de se faire rabaisser par quelqu'un avec qui il a baisé.“

—  Daniel Woodrell écrivain américain 1953

La Fille aux cheveux rouge tomate, 1998

James Ellroy photo
Imre Kertész photo
Arturo Pérez-Reverte photo

„Sur le quai de la gare, où elle a tenu à l’accompagner, tous les témoins ont vu combien il leur en coûtait de se séparer. Jusqu’au moment du départ ils sont demeurés enlacés, les bras croisés à hauteur de la taille, n’en finissant pas de se regarder, de s’embrasser, n’échangeant pas un mot, tétanisés à l’idée que bientôt un train régional allait les arracher brusquement l’un à l’autre, parvenir à scinder cette créature à deux têtes qu’ils forment sur le quai. Les quelques passagers qui attendent avec eux ont beau faire semblant de s’intéresser au trafic, de tendre l’oreille vers les haut-parleurs nasillards qui recommandent de faire attention au passage d’un train voie C ou que le train prévu à telle heure arrivera voie B, avec un retard de dix minutes environ, de se passionner pour les pigeons perchés sur le bord de la marquise, ou de dégager leur poignet pour vérifier que leur montre marque bien la même heure que l’horloge suspendue entre deux câbles deux lampadaires, on sent bien qu’ils se privent avec peine de la contemplation du beau couple, qu’ils ne demanderaient pas mieux que de s’installer sous leur nez et de compter à la trotteuse de la même montre la durée de leur baiser, ou du moins simplement les contempler, comme s’ils étaient derrière une glace sans tain, se gavant en toute impunité de cet éblouissement partagé de deux cœurs insatiables. Comme ça ne se fait pas […], alors ils font comme les moineaux, toujours la tête en mouvement, pour capter des éclats de bonheur.“

—  Jean Rouaud écrivain français 1952

La Femme promise, 2009

Dominique Bourg photo
Alan Lightman photo
Jacques Attali photo
Alain Soral photo
Charles Bukowski photo
Michael Moore photo
Wilhelm Liebknecht photo
Andreï Makine photo
Marc-Édouard Nabe photo
Jonathan Coe photo
Marilyn Monroe photo
Frédéric Lefebvre photo
Benoît Mandelbrot photo
James Ellroy photo
Marie Quinton photo
Annie Lacroix-Riz photo
Boris Vian photo
Coluche photo
Dominique Fernandez photo
André Breton photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Paul Éluard photo
Marquis de Sade photo
Jean-Paul Sartre photo
Chrétien de Troyes photo
George Sand photo
Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Marilyn Monroe photo
Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Marilyn Monroe photo
Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Francis Scott Fitzgerald photo
Michel Largillière photo