Citations sur les larmes

Une collection de citations sur le thème de larmes.

Avec

Un total de filtre 86 citations:


Tupac Shakur photo

„Y a-t-il un paradis pour un gangster? Souviens-toi de moi. Tant de mes potes sont au cimetière, j'ai versé tant de larmes.“

—  Tupac Shakur rappeur américain 1971 - 1996
So Many Tears, Is there heaven for a G? Remember me. So many homies in the cemetery, shed so many tears. fr

Philippe Soupault photo

„Je ris, tu ris, il rit, nous rions aux larmes en élevant le ver que les ouvriers veulent tuer. On a le calembour aux lèvres et des chansons étroites.“

—  Philippe Soupault poète, romancier, éditeur, critique, essayiste, journaliste, homme de radio français 1897 - 1990
Les Champs Magnétiques , 1919 (avec André Breton)

Publicité
Jean-Christophe Rufin photo
Jean-Christophe Rufin photo
Cormac McCarthy photo
Francis Scott Fitzgerald photo
Amos Oz photo
Patrick Lowie photo

Help us translate English quotes

Discover interesting quotes and translate them.

Start translating
Paul Lafargue photo
Franz Liszt photo
Honoré de Balzac photo
Maurice Maeterlinck photo
José Saramago photo

„Les premiers monuments funéraires étaient constitués pas des dolmens, des mégalithes et des menhirs, puis apparurent, comme une grande page ouverte en relief, les niches, les autels, les tabernacles, les cuves en granit, les bacs en marbre, les couvercles ouvragés ou lisses, les colonnes doriques, ioniques, corinthiennes, les cariatides, les frises, les acanthes, les entablements et les frontons, les fausses voûtes, les vrais voûtes, et aussi les pans de mur montés avec des briques superposées, les murs cyclopéens, les meurtrières, les rosaces, les gargouilles, les grandes fenêtres, les tympans, les pinacles, les dallages, les arcs-boutants, les piliers, les pilastres, les statues gisantes représentant des hommes en armure avec heaume et épée, les chapiteaux historiés et non historiés, les grenades, les fleurs de lys, les immortelles, les clochers, les dômes, les statues gisantes représentant des femmes aux seins comprimés, les peintures, les arches, les chiens fidèles couchés, les enfants emmaillotés, les porteuses d’offrandes, les pleureuses voilées, les aiguilles, les nervures, les vitraux, les tribunes, les chaires, les balcons, d’autres tympans, d’autres chapiteaux, d’autres arcs, des anges aux ailes éployées, des anges aux ailes tombantes, des médaillons, des urnes vides ou couronnées de flammes de pierre, ou laissant sortir un crêpe languide, des mélancolies, des larmes, des hommes majestueux, des femmes magnifiques, des enfants adorables fauchés dans la fleur de l’âge, des vieillards qui ne pouvaient plus attendre, des croix entières et des croix brisées, des échelles, des clous, des couronnes d’épines, des lances, des triangles énigmatiques, une insolite colombe marmoréenne, des bandes de pigeons authentiques volant en cercle autour de la nécropole. Et puis le silence. Un silence uniquement brisé de temps en temps par les pas de quelque amant de la solitude, occasionnel et soupirant, qu’une tristesse soudaine arrache aux environs bruyants où l’on entend encore des pleurs au bord d’une tombe et où l’on dépose des bouquets de fleurs fraîches, encore humides de sève, un silence qui traverse pour ainsi dire le cœur même du temps, ces trois mille ans de sépultures de toutes les formes, conceptions et configurations imaginables, unies dans le même abandon et la même solitude car les douleurs qui en sont nées un jour sont trop anciennes pour avoir encore des héritiers..“

—  José Saramago, livre Tous les noms
Tous les noms (Todos os nomes), 1997

Camille Desmoulins photo

„Peuple on te trompe, on tue tes amis! Mon seul crime n’a jamais été que d’avoir versé des larmes!“

—  Camille Desmoulins personnalité politique française 1760 - 1794
Sur la charrette qui le conduisait à l’échafaud, le 5 avril 1794.

„Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Etiam egestas wisi a erat. Morbi imperdiet, mauris ac auctor dictum.“