Citations sur présentation

Une collection de citations sur le thème de présent, présentation, tout, pluie.

Un total de filtre 484 citations:

Friedrich Nietzsche photo

„Un être typiquement morbide ne deviendra jamais sain, et pourra encore moins se rendre la santé; pour quelqu'un de typiquement sain, au contraire, le fait d'être malade peut être un stimulant énergique de vie, du « plus-vivre ». C'est en fait ainsi que m'apparaît maintenant cette longue période de maladie : je découvris pour ainsi dire la vie, y compris moi-même, avec des yeux neufs, je savourai toutes les bonnes — et même les petites — choses, comme d'autres auraient du mal à les savourer — je fis de ma volonté de santé et de vie ma philosophie… Car, qu'on y prenne bien garde : mes années de plus faible vitalité furent celles où je cessai d'être pessimiste : l'instinct de l'« autoreconstitution » m'interdisait une philosophie de la pauvreté et du découragement… Et à quoi, au fond, reconnaît-on l' épanouissement physique? À ce qu'un être épanoui fait du bien à nos sens; à ce qu'il est taillé dans un bois qui est à la fois ferme, tendre et odorant. Il n'a de goût que pour ce qui lui fait du bien; son plaisir, son envie, cesse là où la mesure de ce qui convient est franchie. Il invente des remèdes contre les lésions, il exploite à son avantage les hasards malencontreux : ce qui ne le fait pas périr lui donne des forces. D'instinct, de tout ce qu'il voit, entend et vit, il amasse son propre capital : il est un principe de sélection, il élimine bien des choses. Il est toujours dans sa société bien à lui, qu'il commerce avec des livres, des hommes ou des paysages; par son choix, il honore ce qu'il a choisi, ce qu'il admet, ce à quoi il fait confiance. À toutes sortes de sollicitations, il réagit lentement, avec cette lenteur dont une longue prudence et une fierté délibérée lui ont imposé la discipline. Bien loin d'aller au-devant d'elle, il examine attentivement la sollicitation qui se présente à lui. Il ne croit ni à la « malchance », ni à la « faute » : il vient à bout de lui-même et des autres, il sait oublier“

—  Friedrich Nietzsche, livre Ecce homo

il est assez fort pour que tout, nécessairement, tourne à son avantage. Eh bien, je suis tout le contraire d'un décadent : car c'est moi-même que je viens de décrire.
Ecce homo, 1888, Pourquoi je suis si sage

Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Milton Berle photo
Emmanuel Macron photo

„Les forces du monde ancien sont toujours là, bien présentes, et toujours engagées dans la bataille pour faire échouer la France.“

—  Emmanuel Macron 8e président de la Cinquième République française 1977

Macron parle des syndicats, des partis d'opposition (PS, PC, Les Républicains, etc...), des intellectuels, et de ceux qui sont contre la loi travail

Jules Verne photo
Marc Aurèle photo
Wole Soyinka photo

„Si les morts ne sont pas assez forts pour être sans cesse présents en nous, ne doivent-ils pas être ce qu’ils sont, morts?“

—  Wole Soyinka écrivain nigérian 1934

Les Interprètes (The Interpreters), 1964

André Gide photo
Marc Ferro photo
Gustave Flaubert photo
Blaise Pascal photo
John Maynard Keynes photo

„L’économiste doit être mathématicien, historien, politicien et philosophe. Il doit aborder simultanément l’abstraction et la réalité et étudier le présent à la lumière du passé en vue de l’avenir sans qu’aucun aspect de la nature des institutions ne lui échappe.“

—  John Maynard Keynes économiste britannique 1883 - 1946

Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie,chapitre 24, 1936.
Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie, 1936

Jules Michelet photo
Jean-Marie Pelt photo
Gabriele d'Annunzio photo
Roland Barthes photo
Neil Gaiman photo
André Breton photo
Konrad Lorenz photo
Abel Bonnard photo
John Stuart Mill photo

„Mais ce qu'il y a de particulièrement néfaste à imposer silence à l'expression d'une opinion, c'est que cela revient à voler l'humanité : tant la postérité que la génération présente, les détracteurs de cette opinion davantage encore que ses détenteurs. Si l'opinion est juste, on les prive de l'occasion d'échanger l'erreur pour la vérité; si elle est fausse, ils perdent un bénéfice presque aussi considérable : une perception plus claire et une impression plus vive de la vérité que produit sa confrontation avec l'erreur.“

—  John Stuart Mill, livre De la liberté

But the peculiar evil of silencing the expression of an opinion is, that it is robbing the human race; posterity as well as the existing generation; those who dissent from the opinion, still more than those who hold it. If the opinion is right, they are deprived of the opportunity of exchanging error for truth: if wrong, they lose, what is almost as great a benefit, the clearer perception and livelier impression of truth, produced by its collision with error.
en
De la liberté

Joël de Rosnay photo
André Vingt-Trois photo
Marguerite Yourcenar photo
François Mitterrand photo

„Dans le cas présent l'homme qui raisonne en historien n'est qu'un petit bourgeois déguisé.“

—  Alexandre Zinoviev écrivain russe 1922 - 2006

Le Communisme comme réalité, 1981, Approche historique et approche sociologique

Jean-Claude Michéa photo
Pierre Choderlos de Laclos photo
Ian Watson photo

„Nous ne pouvons être réel. Le présent ne peut être réel.“

—  Ian Watson auteur de science-fiction britannnique 1943

Le Voyage de Tchekhov, 1983

Benoîte Groult photo
Michel Houellebecq photo

„Considérant les événements présents de notre vie, nous oscillons sans cesse entre la croyance au hasard et l'évidence du déterminisme.“

—  Michel Houellebecq, livre Les Particules élémentaires

The Elementary Particles
Les Particules élémentaires, 1998
Variante: Considérant les événement présent de notre vie, nous oscillons sans cesse entre la croyance au hasard et l'évidence du déterminisme.

James Joyce photo
Ian Watson photo
Jacques Attali photo
Émile Jalley photo
Michel Onfray photo
Sylvia Flückiger-Bäni photo
François Mitterrand photo
Charles-Augustin Sainte-Beuve photo
Abel Bonnard photo
Charles de Galles photo

„L'islam médiéval fut une religion d'une tolérance remarquable pour son temps, permettant au Juifs et aux Chrétiens le droit de pratiquer leur culte, un exemple qui ne fut, malheureusement, pas suivi en Occident durant des siècles. Ce qui est remarquable c'est la mesure dans laquelle l'Islam fait partie de l'Europe depuis si longtemps, tout d'abord en Espagne, puis dans les Balkans, et la mesure dans laquelle il a contribué si largement à la civilisation que nous tous considérons trop souvent, à tort, comme uniquement occidentale. L'Islam fait partie de notre passé et de notre présent, dans tous les domaines de l'activité humaine. Il a contribué à créer l'Europe moderne. Il fait partie de notre propre héritage.“

—  Charles de Galles prince de Galles, membre de la famille royale britannique 1948

Medieval Islam was a religion of remarkable tolerance for its time, allowing Jews and Christians the right to practise their inherited beliefs, and setting an example which was not, unfortunately, copied for many centuries in the West. The surprise, ladies and gentlemen, is the extent to which Islam has been a part of Europe for so long, first in Spain, then in the Balkans, and the extent to which it has contributed so much towards the civilisation which we all too often think of, wrongly, as entirely Western. Islam is part of our past and our present, in all fields of human endeavour. It has helped to create modern Europe. It is part of our own inheritance, not a thing apart.
en

Paulo Coelho photo

„Il y a beaucoup de choses que je n'avais jamais vraiment compris. je voyais le Parti communiste comme le parti des pauvres et je pensais que la présence de certaines personnes fortunées était accidentel. Je comprends à présent que ce n'était pas un accident. Je voyais le Parti comme une organisation monolithique sous la direction du Comité national et de l'Office national. A présent je constate que ce n'était qu'une façade placée par le mouvement, pour créer l'illusion du parti des pauvres; c'était en réalité un instrument pour contrôler le citoyen moyen, dont ils se prétendaient grossièrement le soutien.“

—  Bella Dodd 1904 - 1969

There had been many things I had not really understood. I had regarded the Communist Party as a poor man’s party, and thought the presence of certain men of wealth within it accidental. I now saw this was no accident. I regarded the Party as a monolithic organization with the leadership in the National Committee and the National Board. Now I saw this was only a facade placed there by the movement to create the illusion of the poor man’s party; it was in reality a device to control the “common man” they so raucously championed.
en

Wassyl Slipak photo
Maria-Antonietta Macciocchi photo
Simone Weil photo
Jean Rohou photo
Carl Gustav Jung photo

„Ce qui me frappa [chez les Américains], c'est la grande influence du Noir, influence psychologique naturellement sans mélange de sang. L'expression émotionnelle de l'Américain, particulièrement sa façon de rire, peut être étudiée le mieux dans les suppléments des journaux américains; ce rire inimitable de Roosevelt, vous le trouverez dans sa forme primitive chez le Noir américain. La démarche particulière avec les articulations relativement lâches ou bien la hanche balancée que l'on observe si souvent chez les Américains proviennent du Noir américain. La musique américaine a pris au Noir sa principale inspiration tout comme la danse. […] La vivacité de l'Américain moyen, qui se manifeste non seulement au jeu de baseball, mais tout particulièrement par un amour extraordinaire de l'expression verbale — le flot perpétuel et sans limite de bavardages qui caractérisent les journaux américains en est l'exemple le plus marquant — ne peut guère dériver des ancêtres germaniques, mais ressemble surtout au « bavardage » du village africain. […] Ainsi l'Américain nous présente l'image singulière d'un Européen avec le comportement d'un Noir et l'âme d'un Indien.“

—  Carl Gustav Jung Médecin psychiatre suisse qui crée la psychologie analytique 1875 - 1961

Another thing that struck me was the great influence of the Negro, a psychological influence naturally, not due to the mixing of blood. The emotional way an American expresses himself, especially the way he laughs, can best be studied in the illustrated supplements of the American papers; the inimitable Teddy Roosevelt laugh is found in its primordial form in the American Negro. The peculiar walk with loose joints, or the swinging of the hips so frequently observed in Americans, also comes from the Negro. American music draws its main inspiration from the Negro, and so does the dance. […] The vivacity of the average American, which shows itself not only at baseball games but quite particularly in his extraordinary love of talking - the ceaseless gabble of American papers is an eloquent example of this - is scarcely to be derived from his Germanic forefathers, but is far more like the chattering of a Negro village. […] Thus the American presents a strange picture: a European with Negro behaviour and an Indian soul.
en

Virginia Woolf photo
Benoît Mandelbrot photo
Christiane Taubira photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Georges Charpak photo
Edgar Allan Poe photo
Marcel Jouhandeau photo

„(…) dogmatique est le discours occupant la place mythique de la vérité et, de ce fait, servant de fondement aux images identificatoires, pour la société en tant que telle et pour tout sujet ressortissant de cette représentation. Or, de nos jours, le discours dogmatique capable d’accueillir la croyance aux images et de fonder la représentation ne peut être mis en scène, si j’ose ainsi m’exprimer, que sous le chapeau de la Science et coiffé par la Démocratie gestionnaire, ou par tout autre signifiant socialement emblématique, c'est-à-dire politiquement plausible. Le Droit est donc refoulé dans la culture, essentiellement parce que la Science lui a ravi, au cours de l’histoire du système normatif européen, la place mythique, le Science ayant pris statut de fondement des lois, à l’instar du divin, avec lequel le Droit civil, nous le verrons plus loin, est directement lié. On observera que l’idée même de dogmaticité fait horreur aujourd'hui et à bon escient, car le présupposé d’après lequel l’objet-Science échappe au statut dogmatique du discours des images (le Droit lui-même cessant d’être pensé comme dogmatique) est nécessaire au montage social d’idéalisation normative de la Science, comme il est nécessaire que le Droit soit présenté, non comme manœuvre fondatrice du vivant (auquel cas la Science en tant qu’idéal religieux s’en trouverait détrônée) –du vivant parlant, c'est-à-dire du sujet-, mais comme anecdote sociale et simple technique de régulation gestionnaire. À voir la panique qui saisit juristes et psys à la perspective de parler dogmes, au sens que mes travaux donnent à ce terme, on ne s’étonne pas de cette nouvelle peur de penser : la crainte de trahir la Science paralyse la réflexion sur les montages institutionnels, dès lors qu’une telle réflexion touche au rite moderne d’entrée dans la légalité, c'est-à-dire au fin fond de ce qui nous porte hors de l’abîme indicible, nos représentations de l’Au nom de, l’inaugural que j’appelle aussi discours de la Référence, tout aussi divin aujourd'hui que l’ancien, en ce qu’il est lui aussi intouchable et sacré.“

—  Pierre Legendre 1930

Leçons VI Les enfants du Texte. Étude sur la fonction parentale des États

Suzanne Curchod photo
Paul Klee photo
William S. Burroughs photo

„En thérapie il se présente des situations qu'il faut savoir traiter en expert.“

—  William S. Burroughs 1914 - 1997

Ultimes Paroles (1997), 21 mars 1997

Muriel Barbery photo
Thomas Paine photo
Hubert Védrine photo
Alexandre Dumas photo
Maximilien de Robespierre photo
Sigmund Freud photo

„Engels, dans l' Origine de la Famille, n'hésite pas à faire de l'amour sexuel individuel, né de cette forme supérieure des rapports sexuels qu'est la monogamie, le plus grand progrès moral accompli par l'homme dans les temps modernes. Quelque entorse qu'on cherche aujourd'hui à faire subir à la pensée marxiste sur ce point comme sur tant d'autres, il est indéniable que les auteurs du Manifeste communiste n'ont cessé de s'élever contre les espoirs de retour aux rapports sexuels « désordonnés » qui marquèrent l'aube de l'histoire humaine. La propriété privée une fois abolie, « on peut affirmer avec raison, déclare Engels, que loin de disparaître, la monogamie sera plutôt pour la première fois réalisée ». Dans le même ouvrage il insiste à plusieurs reprises sur le caractère exclusif de cet amour qui, au prix de quels égarements – j'en sais de misérables et de grandioses – s'est enfin trouvé. Cette vue sur ce que peut sans doute présenter de plus agitant la considération du devenir humain ne peut être corroborée plus nettement que par celle de Freud pour qui l'amour sexuel, tel même qu'il est déjà donné, rompt les liens collectifs créés par la race, s'élève au-dessus des différences nationales et des hiérarchies sociales, et, ce faisant, contribue dans une grande mesure au progrès de la culture. Ces deux témoignages, qui donnent la conception de moins en moins frivole de l'amour pour principe fondamental au progrès moral aussi bien que culturel, me sembleraient à eux seuls de nature à faire la part la plus belle à l'activité poétique comme moyen éprouvé de fixation du monde sensible et mouvant sur un seul être aussi bien que comme force permanente d'anticipation.“

—  Sigmund Freud médecin, neurologue et psychanalyste autrichien, fondateur de la psychanalyse 1856 - 1939

112, L'Amour fou/Gallimard-Folio
Citations d'autres auteurs le concernant

François Rabelais photo

„Maître Aeditue
« Vous aultres de l'autre monde dictes que l'ignorance est mere de tous les maux, et dictes vray : mais toutesfois ne la bannissez mie de vos entendements, et vivez en elle et par elle. C'est pourquoy tant de maux vous meshaignent de jour en jour : tousjours vous plaignez : tousjours vous lamentez : jamais n’estes assouvis : je le considere presentement. »“

—  François Rabelais auteur français du 16e siècle 1494 - 1553

fr
Vous autres de l'autre monde dites que l'ignorance est mère de tous les maux, et dites vrai : mais vous ne la banissez pourtant pas de votre raison, et vivez en elle et par elle. C'est pourquoi tant de maux vous tourmentent de jour en jour : toujours des plaintes, toujours des lamentations, jamais vous n'êtes satisfaits, je m'en rends compte à présent.
Œuvre, Cinquième Livre

Germaine de Staël photo

„La philosophie, elle guérit uniquement les malheurs passés et les malheurs à venir; mais, pour les malheurs présents, tu te démerdes comme tu peux.“

—  Yvan Audouard écrivain français 1914 - 2004

Reformulation par Antoine le Vertueux d’une phrase lue dans un livre dont il a oublié le titre.
Le Vertueux a tous les vices, 1965

Karl Polanyi photo
Michel de Montaigne photo
Robert Desnos photo
Christian Bobin photo
Claude Fauriel photo

„Nous ne nous sentons jamais vraiment contemporains du présent.“

—  Nicolas Grimaldi philosophe français 1933

Traité de la banalité, 2005

Philippe Meirieu photo

„La nostalgie ne fait pas une politique éducative, la confiance aveugle dans le présent non plus.“

—  Philippe Meirieu chercheur et écrivain, spécialiste des sciences de l'éducation et de la pédagogie, personnalité politique française 1949

Daniel Pennac photo
Frédéric Beigbeder photo
Augustin d'Hippone photo
Virginia Woolf photo
Sue Grafton photo

„Aucun d'entre nous n'est à l'abri de la tentation quand se présente l'occasion d'être malhonnête.“

—  Sue Grafton écrivain américaine 1940 - 2017

H comme Homicide, 1991

Friedrich Engels photo