„Et ça marchait! Je vais vous dire franchement, là: ça avait pas de bon sens, c'était un nid à feu. Les murs étaient en carton. Tout le monde fumait dans ça. Il rentrait à peu près 400 personnes, puis il y avait une porte en avant, une porte en arrière. Quand il y avait trop de monde, je barrais les deux portes. Il y avait un petit ext… Ah, c'était… des fois je repense à ça, je comprends pas qu'on m'ait laissé faire. J'avais 18 ans. Ça n'avait pas de bon sens. Dans ce temps-là, ça a l'air, des règles, il n'y en avait pas. Le filage électrique, tout ça, j'avais installé ça avec mes amis. On [ne] connaissait absolument rien dans l'électricité… Ah, oui, oui: au secours! Des fois, j'ai des frissons, je me dis: ça aurait pu être la plus belle catastrophe qu'il n'y a pas. Non. Ah non, ça n'avait aucun sens. Mais sauf que… ce qui était… euh… c'est que je faisais de l'argent. Eh, t'sé, à 18 ans, j'avais une Volvo neuve, pis la vie était belle, pis j'allais en croisière. Je faisais de l'argent comme de l'eau, mais… il reste une chose: c'est que c'était pas vraiment prudent. Je pense que les autorités municipales auraient dû y voir.“

René Homier-Roy (2014)

Dernière mise à jour 22 mai 2020. L'histoire

Citations similaires

Aristophane photo
Jean Tremblay photo
Stephen King photo
Jean Tremblay photo
Christine Boutin photo
Mary Pierce photo

„Quand on s'apprête à entrer sur le court, pour jouer une finale, on a toujours les papillons dans l'estomac. Il n'y a rien à faire contre ça, ils sont toujours là. On est humain, on ressent des émotions, c'est normal. […] Les papillons, parfois ça part tout de suite, parfois ça ne part jamais, et parfois ça part et ça revient. Et quand ça revient au moment de conclure, ouh là là! C'est encore plus d'émotion!“

—  Mary Pierce joueuse de tennis française 1975

Commentaire de Mary Pierce à propos de ce qu'on ressent pour une première finale en Grand Chelem, à l'occasion de la finale entre Francesca Schiavone et Samantha Stosur à Roland-Garros en 2010. Franco-américaine, Mary Pierce traduit littéralement en français une expression de langue anglaise, « to have butterflies in one's stomach » (« avoir des papillons dans l'estomac »), expression qui signifie « être nerveux » mais qui n'existe pas telle quelle en français.

Jean-Paul Sartre photo
Jacques-Louis David photo
Marguerite Duras photo
George Carlin photo
Jean-Paul Sartre photo
David Thomas photo
Anna Gavalda photo
Gilles Simon photo
Marguerite Duras photo

„Écrire toute sa vie, ça apprend à écrire. Ça ne sauve de rien.“

—  Marguerite Duras écrivaine, dramaturge, scénariste et réalisatrice 1914 - 1996

Marguerite Duras photo
Didier van Cauwelaert photo

Avec