Citations du livre
Les Rêveries du promeneur solitaire

Les Rêveries du promeneur solitaire est un ouvrage inachevé de Jean-Jacques Rousseau rédigé entre 1776 et 1778, en France, à Paris puis chez René-Louis de Girardin au château d'Ermenonville.


Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo

„Je sens des extases, des ravissements inexprimables à me fondre pour ainsi dire dans le système des êtres, à m'identifier avec la nature entière. Tant que les hommes furent mes frères, je me faisais des projets de félicité terrestre; ces projets étant toujours relatifs à tout, je ne pouvais être heureux que de la félicité, et jamais l'idée d'un bonheur particulier n'a touché mon cœur que quand j'ai vu mes frères ne chercher le leur que dans ma misère. Alors pour ne les pas haïr il a bien fallu les fuir; alors me réfugiant chez la mère commune j'ai cherché dans ses bras à me soustraire aux atteintes de ses enfants, je suis devenu solitaire, ou, comme ils disent, insociable et misanthrope, parce que la plus sauvage solitude me paraît préférable à la société des méchants, qui ne se nourrit que de trahisons et de haine.“

—  Jean-Jacques Rousseau, livre Les Rêveries du promeneur solitaire

Les Rêveries du promeneur solitaire, 1782
Variante: Je sens des extases, des ravissements inexprimables à me fondre pour ainsi dire dans le système des êtres, à m'identifier avec la nature entière. Tant que les hommes furent mes frères, je me faisais des projets de félicité terrestre; ces projets étant toujours relatifs à tout, je ne pouvais être heureux que de la félicité, et jamais l'idée d'un bonheur particulier n'a touché mon cœur que quand j'ai vu mes frères ne chercher le leur que dans ma misère. Alors pour ne les pas haïr il a bien fallu les fuir; alors me réfugiant chez la mère commune j'ai cherché dans ses bras à me soustraire aux atteintes de ses enfants, je suis devenu solitaire, ou, comme ils disent, insociable et misanthrope, parce que la plus sauvage solitude me paraît préférable à la société des méchants, qui ne se nourrit que de trahisons et de haine.

Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau photo

Auteurs similaires

Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau265
philosophe, compositeur et critique musical genevois 1712 - 1778
Nicolas Machiavel photo
Nicolas Machiavel53
philosophe florentin
Voltaire photo
Voltaire149
écrivain et philosophe français
Adam Smith photo
Adam Smith22
philosophe et économiste écossais (1723-1790)
Montesquieu photo
Montesquieu17
écrivain et philosophe français
Francis Bacon photo
Francis Bacon12
homme d’État et philosophe anglais
Blaise Pascal photo
Blaise Pascal65
mathématicien, physicien, inventeur, écrivain et philosophe…
Marquis de Sade photo
Marquis de Sade22
homme de lettres, romancier, philosophe et homme politique …
Novalis photo
Novalis12
poète et romancier allemand
Michel de Montaigne photo
Michel de Montaigne76
écrivain français, philosophe, humaniste, qui fut maire d…
Auteurs similaires
Jean-Jacques Rousseau photo
Jean-Jacques Rousseau265
philosophe, compositeur et critique musical genevois 1712 - 1778
Nicolas Machiavel photo
Nicolas Machiavel53
philosophe florentin
Voltaire photo
Voltaire149
écrivain et philosophe français
Adam Smith photo
Adam Smith22
philosophe et économiste écossais (1723-1790)
Montesquieu photo
Montesquieu17
écrivain et philosophe français