„Nous ne pouvons pas accepter, au nom même de la mémoire de la Shoah, au nom même de la mémoire d'Ilan Halimi, au nom même de la mémoire de ceux que Merah a tués le 19 mars 2012, nous ne pouvons pas l'accepter, et donc nous devons résister, résister, résister face à cet antisémitisme. Et c'est la raison pour laquelle, mes amis, je suis fier - mais je sais que j'étais évidemment soutenu très au-delà, et notamment par le Président de la République - que nous ne pouvions pas accepter que la parole de Dieudonné M'bala M'bala, nourrie du néonazi Alain Soral, se propage dans des salles pendant des semaines. Et je suis fier d'appartenir à un pays qui a dit non, qui a dit non, qui a dit non, qui a dit que nous n'accepterions pas que la parole antisémite, raciste, la haine se déversent. Et nous devons aller désormais jusqu'au bout : la justice, les services fiscaux mais bien au-delà, car il appartient à la société de se poser la question de savoir pourquoi il y a des millions de visiteurs sur le site de cet individu, pourquoi il y a des milliers de personnes qui, en toute connaissance de cause, assistent à ce type de spectacle.“

Rassemblement contre l’antisémitisme organisé par le CRIF Place du Trocadéro, à Paris, en mémoire des victimes de Mohamed Merah.
Israël et Palestine

Adopté de Wikiquote. Dernière mise à jour 22 mai 2020. L'histoire

Citations similaires

Manuel Valls photo
Éric-Emmanuel Schmitt photo
Bertrand Russell photo

„La science n'a jamais tout à fait raison, mais elle a rarement tout à fait tort, et, en général, elle a plus de chance d'avoir raison que les théories non scientifiques. Il est donc rationnel de l'accepter à titre d'hypothèse.“

—  Bertrand Russell mathématicien, logicien, philosophe, épistémologue, homme politique considéré comme l'un des plus importants philosophe… 1872 - 1970

Histoire de mes idées philosophiques (1961)

Philippe Besson photo
Anne Calife photo
Palden Gyatso photo
Amélie Nothomb photo
Louis C.K. photo

„[À propos de son ami] Et il me dit « Tu sais ce que je ferais, moi? » Parce que évidemment, c'est la seule raison pour laquelle il m'a posé la question, pour me dire ce que lui il ferait. Il a dit que si il avait une machine à remonter dans le temps, il irait tuer Hitler, et je me disais, c'est un but tout à fait noble de vouloir faire ça. Et j'aurais fait pareil, sauf que je ne l'aurais pas tué. Je l'aurais violé. Je pense que ça aurait été suffisant pour l'empêcher de faire toute cette merde. S'il avait été violé par moi, il n'aurait jamais entrepris tous ces trucs. « – Est-ce qu'on envahit la Pologne?“

—  Louis C.K. acteur et humoriste américain 1967

Hum, je sais pas, je vais aller prendre une douche, je me sens pas très bien... »
And he goes « Here what I would do... » Because of course that's the only fucking point of asking me. He said if he had a time machine, he would have killed Hitler. [...] I was thinking « That's a noble purpose for a time machine ». I would have do that too, I would have gone back, but I wouldn't have killed Hitler. I would have raped him. Because I think that it would have been enough, that it would have stop him for doing all that shit. If he had been raped by me, he would never had pulled any of that stuff. « – Should we invade Poland? – I don't know, I'll just gonna take a shower... I don't feel good. »
en
Shameless (2005)

Edgar Degas photo
Pierre Desproges photo
Bernard-Henri Lévy photo
Thomas Piketty photo
Amélie Nothomb photo
Henri Bergson photo
Cormac McCarthy photo
Augustin d'Hippone photo

„Or quand l'esprit est soumis à Dieu, c'est avec justice qu'il commande au corps, et que dans l'esprit même, la raison commande aux passions. Lors donc que l'homme ne sert pas Dieu, quelle justice peut-il y avoir en l'homme, puisque ce n'est que le service qu'il lui rend qui donne droit à l'esprit de commander au corps, et a la raison de gouverner les passions? Et s'il n'y a point de justice en un homme de cette sorte, certainement il n'y en aura point non plus en une assemblée composée de tels hommes. II n'y aura donc point aussi de droit dont ils conviennent, et qui leur donne le nom de peuple, et par conséquent point de République.“

—  Augustin d'Hippone, livre La Cité de Dieu

Serviens autem Deo animus recte imperat corpori, inque ipso animo ratio Deo Domino subdita recte imperat libidini vitiisque ceteris. Quapropter ubi homo Deo non servit, quid in eo putandum est esse justitiæ? quando quidem Deo non serviens nullo modo potest juste animus corpori aut humana ratio vitiis imperare. Et si in homine tali non est ulla justitia, procul dubio nec in hominum cœtu, qui ex hominibus talibus constat. Non est hic ergo juris ille consensus, qui hominum multitudinem populum facit, cujus res dicitur esse res publica .
la
Citations de saint Augustin, La Cité de Dieu

Milan Kundera photo
Richard Brautigan photo

Avec