„Tirer les marrons du feu avec la patte du chat.“

—  Molière

Dernière mise à jour 12 octobre 2020. L'histoire
Thèmes
patte, marron, feu, chat, tir
Molière photo
Molière99
Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, auteur et homme de thé… 1622 - 1673

Citations similaires

Charles Baudelaire photo
Colette photo
John Ronald Reuel Tolkien photo

„Qu'est-ce ce qu'un héron sans ses pattes, un poisson sans ses nageoires?“

—  John Ronald Reuel Tolkien écrivain, poète, philologue et professeur d’université anglais (1892-1973) 1892 - 1973

What's a coot without his legs, or a finless fish now ?
en
Les Aventures de Tom Bombadil, 1962

Anne Calife photo
Joseph Delteil photo
Nicolas Boileau photo
Eugène Ionesco photo

„Rhinocéros, Eugène Ionesco

Le Vieux Monsieur et le Logicien vont s’asseoir à l’une des tables de la terrasse, un peu à droite et derrière Jean et Bérenger.
Bérenger, à Jean : Vous avez de la force.
Jean : Oui, j’ai de la force, j’ai de la force pour plusieurs raisons. D’abord, j’ai de la force parce que j’ai de la force, ensuite j’ai de la force parce que j’ai de la force morale. J’ai aussi de la force parce que je ne suis pas alcoolisé. Je ne veux pas vous vexer, mon cher ami, mais je dois vous dire que c’est l’alcool qui pèse en réalité.
Le Logicien, au Vieux Monsieur : Voici donc un syllogisme exemplaire. Le chat a quatre pattes. Isidore et Fricot ont chacun quatre pattes. Donc Isidore et Fricot sont chats.
Le Vieux Monsieur, au Logicien : Mon chien aussi a quatre pattes.
Le Logicien, au Vieux Monsieur : Alors c’est un chat.
Bérenger, à Jean : Moi, j’ai à peine la force de vivre. Je n’en ai plus envie peut-être.
Le Vieux Monsieur, au Logicien après avoir longuement réfléchi : Donc logiquement mon chien serait un chat.
Le Logicien, au Vieux Monsieur : Logiquement, oui. Mais le contraire est aussi vrai.
Bérenger, à Jean : La solitude me pèse. La société aussi.
Jean, à Bérenger : Vous vous contredisez. Est-ce la solitude qui pèse, ou est-ce la multitude? Vous vous prenez pour un penseur et vous n’avez aucune logique.
Le Vieux Monsieur, au Logicien : C’est très beau la logique.
Le Logicien, au Vieux Monsieur : A condition de ne pas en abuser.
Bérenger, à Jean : C’est une chose anormale de vivre.
Jean : Au contraire. Rien de plus naturel. La preuve : tout le monde vit.
Bérenger : Les morts sont plus nombreux que les vivants. Leur nombre augmente. Les vivants sont rares.
Jean : Les morts, ca n’existe pas, c’est le cas de le dire!… Ah! ah!… (Gros rire) Ceux-là aussi vous pèsent? Comment peuvent peser des choses qui n’existent pas?
Bérenger: Je me demande moi-même si j’existe!
Jean, à Bérenger : Vous n’existez pas, mon cher, parce que vous ne pensez pas! Pensez, et vous serez.
Le Logicien, au Vieux Monsieur : Autre syllogisme : tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat.
Le Vieux Monsieur : Et il a quatre pattes. C’est vrai, j’ai un chat qui s’appelle Socrate.
Le Logicien : Vous voyez…
Jean, à Bérenger : Vous êtes un farceur, dans le fond. Un menteur. Vous dites que la vie ne vous intéresse pas. Quelqu’un, cependant, vous intéresse!
Bérenger : Qui?
Jean : Votre petite camarade de bureau, qui vient de passer. Vous en êtes amoureux!
Le Vieux Monsieur, au Logicien : Socrate était donc un chat!
Le Logicien : La logique vient de nous le révéler.
Jean : Vous ne vouliez pas qu’elle vous voie dans le triste état où vous vous trouviez. Cela prouve que tout ne vous est pas indifférent. Mais comment voulez-vous que Daisy soit séduite par un ivrogne?
Le Logicien : Revenons à nos chats.
Le Vieux Monsieur, au Logicien : Je vous écoute.
Bérenger, à Jean : De toute façon, je crois qu’elle a déjà quelqu’un en vue.
Jean, à Bérenger : Qui donc?
Bérenger, à Jean : Dudard. Un collègue du bureau : licencié en droit, juriste, grand avenir dans la maison, de l’avenir dans le cœur de Daisy, je ne peux pas rivaliser avec lui.
Le Logicien, au Vieux Monsieur : Le chat Isidore a quatre pattes.
Le Vieux Monsieur : Comment le savez-vous?
Le Logicien : C’est donné par hypothèse.
Bérenger, à Jean : Il est bien vu par le chef. Moi, je n’ai pas d’avenir, pas fait d’études, je n’ai aucune chance.
Le Vieux Monsieur, au Logicien : Ah! par hypothèse!
Jean, à Bérenger : Et vous renoncez, comme cela…
Bérenger, à Jean : Que pourrais-je faire?
Le Logicien, au Vieux Monsieur : Fricot aussi a quatre pattes. Combien de pattes auront Fricot et Isidore?
Le Vieux Monsieur, au Logicien : Ensemble ou séparément?
Jean, à Bérenger : La vie est une lutte, c’est lâche de ne pas combattre!“

—  Eugène Ionesco, Rhinocéros

Rhinocéros

Christian Bobin photo
Madonna photo

„Ma chatte a neuf vies.“

—  Madonna chanteuse américaine 1958

My pussy has nine lives.
en
Années 1990, Extraits de son livre SEX

Jean-Antoine de Baïf photo

„Absent le chat, les souris dansent.“

—  Jean-Antoine de Baïf poète français 1532 - 1589

Plus tard repris et modernisé : [Quand le chat n’est pas là, les souris dansent] .
Les Mimes, enseignements et proverbes, 1581

Xavier Forneret photo

„L'Animal a des pattes qui travaillent, l'homme a des mains qui prennent.“

—  Xavier Forneret écrivain, poète, dramaturge et journaliste français 1809 - 1884

Sans titre (1838)

Cormac McCarthy photo
Alexandre Soljenitsyne photo
Gaston Bachelard photo
Lorànt Deutsch photo
Mark Twain photo

„Parfois il suffit de tirer un simple fil qui dépasse.“

—  James Sallis romancier américain 1944

Bête à bon dieu, 2001

Samuel Butler photo

„La vie est l’art de tirer des conclusions des prémisses insuffisantes.“

—  Samuel Butler écrivain britannique 1835 - 1902

Life is the art of drawing sufficient conclusions from insufficient premises.
en

Charles Baudelaire photo

„Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Etiam egestas wisi a erat. Morbi imperdiet, mauris ac auctor dictum.“