„J’ai regretté la plupart de mes interviews. Les journalistes n’écrivent pas ce que vous avez dit, ou bien ils sortent les choses du contexte et les juxtaposent si bien que cela ne reflète pas du tout votre pensée. Et puis vous prononcez une phrase dans un certain état d’esprit, avec le sourire, mais quand c’est imprimé, le sourire a disparu.“

Adopté de Wikiquote. Dernière mise à jour 11 août 2021. L'histoire

Citations similaires

Paul Léautaud photo
Richelle Mead photo

„Eh bien, je crois que si certaines personnes écrivent les histoires, d'autres les vivent.“

—  Richelle Mead écrivaine américaine 1976

Succubus Blues

Guy de Maupassant photo
Émile-Auguste Chartier photo
Tariq Ramadan photo
Philippe Besson photo
Aristote photo
Juan Carlos Onetti photo
Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Tupac Shakur photo
Marc Lévy photo
Joseph Joubert photo

„Condorcet, il est vrai, ne dit que des choses communes ; mais il a l’air de ne les dire qu’après y avoir bien pensé, et c’est là ce qui le distingue.“

—  Joseph Joubert philosophe et essayiste français 1754 - 1824

Tome 2, Jugements littéraires, Prosateurs, philosophes, publicistes, etc.

Molière photo

„Si vous songez à nourrir votre esprit, / C'est de viande bien creuse, à ce que chacun dit.“

—  Molière Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, auteur et homme de théâtre français 1622 - 1673

Léon Bloy photo
Anatole France photo

„Les amants qui aiment bien n'écrivent pas leur bonheur.“

—  Anatole France, livre Le Crime de Sylvestre Bonnard

The Crime of Sylvestre Bonnard (1881)

Raphaël Aloysius Lafferty photo

„L'histoire, bien sûr, est un état d'esprit.“

—  Raphaël Aloysius Lafferty écrivain américain 1914 - 2002

Annales de Klepsis ,1983

Gabriele d'Annunzio photo

„C’est vous, Stelio, — dit-elle avec ce faible sourire qui voilait sa pensée, en dégageant doucement sa main de celle de son ami, — c’est vous maintenant qui voulez m’enivrer… Regardez! — s’écria-t-elle pour rompre le charme, en montrant du doigt une barque chargée qui venait lentement à leur rencontre.“

—  Gabriele d'Annunzio, livre Le Feu

Regardez vos grenades !
Mais sa voix était émue.
Alors, dans le rêve crépusculaire, sur l’eau délicatement verte et argentée comme les jeunes feuilles du saule, ils regardèrent passer le bateau débordant de ces fruits emblématiques qui font penser à des choses riches et cachées, à des écrins en cuir vermeil surmontés de la couronne d’un roi donateur, les uns clos, les autres entr’ouverts sur les gemmes agglomérées.
Romans, Le Feu, 1900

Nadine Morano photo
Jean de La Bruyère photo

Avec