„C'est pourquoi le Sauveur nous adresse un regard grave et interrogateur et demande à chacune d'entre nous : Veux tu rester fidèle au Crucifié? Réfléchis bien. Le monde est en flammes, la lutte ouverte entre le Christ et l'Antéchrist a commencé. Prendre parti pour le Christ peut te couter la vie. Pèse bien ce à quoi tu t'engages. Prononcer et renouveler ses vœux est une chose terriblement grave.“

Charité, Vision du nazisme

Dernière mise à jour 22 mai 2020. L'histoire
Edith Stein photo
Edith Stein19
carmélite allemande d'origine juive, mystique, morte à Ausc… 1891 - 1942

Citations similaires

Frank Buchman photo
Amos Oz photo
Edith Stein photo

„Lève les yeux vers le Crucifié. Si tu es son épouse, dans la fidèle observance de tes vœux, son précieux sang sera aussi le tien.“

—  Edith Stein carmélite allemande d'origine juive, mystique, morte à Auschwitz, canonisée en 1999 1891 - 1942

Liée à lui, tu seras présente partout, comme il l'est aussi. Non pas ici ou là, comme le médecin, l'infirmière ou le prêtre, mais sur tout les fronts, en chaque lieu de désolation - présente, dans la force de la Croix. Ton amour compatissant, l'amour qui vient du Cœur divin, te portera partout et partout répandra son sang précieux - qui apaise, qui guérit, qui sauve
Charité, Foi

Paul Nizan photo
Edith Stein photo
Louis Tronson photo
David Thomas photo

„Voisine
Je peux rester des après-midi entiers à regarder cette fille, caché derrière mon rideau. Je me demande ce qu'elle peut écrire sur son ordinateur. A quoi elle pense quand elle regarde par la fenêtre. Je me demande ce qu'elle mange, ce qu'elle utilise comme dentifrice, ce qu'elle écoute comme musique. Un jour, je l'ai vue danser toute seule. Je me demande si elle a des frères et sœurs, si elle met la radio quand elle se lève le matin, si elle préfère l'Espagne ou l'Italie, si elle garde son mouchoir en boule dans sa main quand elle pleure et si elle aime Thomas Bernhard. Je me demande comment elle dort et comment elle jouit. Je me demande comment est son corps de près. Je me demande si elle s'épile ou si au contraire elle a une grosse toison. Je me demande si elle lit des livres en anglais. Je me demande ce qui la fait rire, ce qui la met hors d'elle, ce qui la touche et si elle a du goût. Qu'est-ce qu'elle peut bien en penser, cette fille, de la hausse du baril de pétrole et des Farc, et que dans trente ans il n'y aura sans doute plus de gorilles dans les montagnes du Rwanda? Je me demande à quoi elle pense quand je la vois fumer sur son canapé, et ce qu'elle fume comme cigarettes. Est-ce que ça lui pèse d'être seule? Est-ce qu'elle a un homme dans sa vie? Et si c'est le cas, pourquoi c'est elle qui va toujours chez lui? Pourquoi il n'y a jamais d'homme chez elle? Je me demande comment elle se voit dans vingt ans. Je me demande quel sens elle donne à sa vie. Qu'est-ce qu'elle pense de sa vie quand elle est comme ça, toute seule, chez elle? Si ça se trouve, elle n'a aucun intérêt, cette fille.“

—  David Thomas musicien américain 1953

La Patience des buffles sous la pluie

Léon Tolstoï photo
Victor Hugo photo
Robert Murray McCheyne photo

„Pour chaque regard que tu te portes, portes-en dix au Christ.“

—  Robert Murray McCheyne écrivain britannique 1813 - 1843

For every look at self, take ten looks at Christ.
en

Edgar Allan Poe photo
Simone Weil photo
Marc Lévy photo
Paul de Tarse photo
Michel Rocard photo
Lysias photo
Ian Watson photo

„Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Etiam egestas wisi a erat. Morbi imperdiet, mauris ac auctor dictum.“