„On n’est jamais, on ne vous prendra jamais, on ne vous acceptera jamais comme grand guérisseur de lèpre si votre mère est couverte de pustules.“

En attendant le vote des bêtes sauvages, 1998

Adopté de Wikiquote. Dernière mise à jour 22 mai 2020. L'histoire
Ahmadou Kourouma photo
Ahmadou Kourouma114
écrivain ivorien 1927 - 2003

Citations similaires

Muriel Barbery photo
Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues photo

„Pour exécuter de grandes choses, il faut vivre comme si l'on ne devait jamais mourir.“

—  Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues moraliste et essayiste français 1715 - 1747

Réflexions et maximes
Variante: Pour exécuter de grandes choses, il faut vivre comme si on ne devait jamais mourir.

René Maran photo
Charles-Augustin Sainte-Beuve photo
Jean-Pierre Claris de Florian photo

„Cette pièce est du grand Corneille, de Molière, de Quineau et de Lulli. Jamais si faible enfant n'a eu de pères si forts.“

—  Jean-Pierre Claris de Florian auteur dramatique, romancier, poète et fabuliste français 1755 - 1794

Mes idées sur nos auteurs comiques, L'Étourdi, Psyché

Molière photo
Konrad Lorenz photo

„Konrad Lorenz avait montré que s'il était seul être vivant présent au moment de l'éclosion des œufs, les oies qui en sortaient le considéraient comme leur mère et resteraient à jamais attachées à lui.“

—  Konrad Lorenz biologiste et zoologiste autrichien 1903 - 1989

Transposé à l'espèce humaine, ce concept d'empreinte a été rebaptisé "imprégnation" par la suite.
Propos rapportés

Anne-Thérèse de Marguenat de Courcelles photo

„Ne vous permettez jamais que des folies qui vous feront grand plaisir.“

—  Anne-Thérèse de Marguenat de Courcelles femme de lettres et salonnière française 1647 - 1733

Ces mots n’apparaissent pas dans les Œuvres complètes ; ils doivent possiblement leur origine à une biographie du comte de Plélo, de 1876 : « La marquise de Lambert, dont Plélo fréquenta le salon, disait à son fils : "Mon enfant, ne vous permettez que les folies qui vous feront grand plaisir." » Mots cités encore par Friedrich Nietzsche dans Par-delà le bien et le mal (1886).
Attribution fausses ou douteuses

Claude Debussy photo
Amélie Nothomb photo
Alessandro Baricco photo
Albert Camus photo
Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
George Carlin photo
Cette traduction est en attente de révision. Est-ce correct?
Charles Bukowski photo
Montesquieu photo
Richard Dawkins photo

„Nous allons mourir, et cela fait de nous les veinards. La plupart des gens ne mourront jamais parce qu’il ne naîtront jamais. Les personnes potentielles qui auraient pu être là à ma place mais en fait ne verront jamais la lumière du jour sont plus nombreuses que les grains de sable du Sahara. Ces fantômes non nés comprennent certainement des poètes plus grands que Keats, des scientifiques plus grands que Newton. Nous savons cela parce que l’ensemble des personnes possibles permises par notre ADN dépassent si massivement l’ensemble des personnes réelles. En dépit de ces probabilités stupéfiantes c’est vous et moi, dans notre banalité, qui sommes là. Nous les quelques privilégiés qui avons gagné la loterie de la vie contre toutes les probabilités, comment osons-nous nous plaindre de notre inévitable retour à cet état précédent dont la majorité d’entre nous ne s’éveillera jamais?“

—  Richard Dawkins biologiste et éthologiste britannique 1941

en
We are going to die, and that makes us the lucky ones. Most people are never going to die because they are never going to be born. The potential people who could have been here in my place but who will in fact never see the light of day outnumber the sand grains of Sahara. Certainly those unborn ghosts include greater poets than Keats, scientists greater than Newton. We know this because the set of possible people allowed by our DNA so massively outnumbers the set of actual people. In the teeth of these stupefying odds it is you and I, in our ordinariness, that are here. We privileged few, who won the lottery of birth against all odds, how dare we whine at our inevitable return to that prior state from which the vast majority have never stirred?
Les Mystères de l'arc-en-ciel (Unweaving the Rainbow), 1998

„Il n'est pas bon d'être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ca vous donne de mauvaises habitudes. On croit que c'est arrivé. On croit que ça existe ailleurs, que ça peut se retrouver. On compte la dessus. On regarde, on espère, on attend. Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu'à la fin de ses jours. Après cela, chaque fois qu'une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son cœur, ce ne sont que des condoléances. On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné. Jamais plus, jamais plus, jamais plus. Des bras adorables se referment autour de votre cou et des lèvres très douces vous parlent d'amour, mais vous êtes au courant. Vous êtes passés à la source très tôt et vous avez tout bu. Lorsque la soif vous reprend, vous avez beau vous jeter de tous côtés, il n'y a plus de puits, il n'y a que des mirages. Vous avez fait, dès la première lueur de l'aube, une étude très serrée de l'amour et vous avez sur vous de la documentation. Je ne dis pas qu'il faille empêcher les mères d'aimer leurs petits. Je dis simplement qu'il vaut mieux que les mères aient encore quelqu'un d'autre à aimer. Si ma mère avait eu un amant, je n'aurai pas passé ma vie à mourir de soif auprès de chaque fontaine. Malheureusement pour moi, je me connais en vrais diamants.“

—  Romain Gary, livre La Promesse de l'aube

La Promesse de l'aube, 1960

Avec