„Pour vivre seul, il faut être une bête, ou un dieu, dit Aristote. Reste un troisième cas : il faut être les deux à la fois… philosophe.“

Crépuscule des idoles, 1888

Friedrich Nietzsche photo
Friedrich Nietzsche90
philologue, philosophe et poète allemand 1844 - 1900

Citations similaires

Blaise Cendrars photo

„Il faut savoir être bête et content.“

—  Blaise Cendrars écrivain français d'origine suisse 1887 - 1961

Feuilles de route, 1924

Albert Camus photo
Amadou Hampâté Bâ photo
Léon Tolstoï photo
Stephen King photo
Maurice Merleau-Ponty photo
Pierre-Joseph Proudhon photo
Alexandre Dumas photo

„Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter; quelquefois trois.“

—  Alexandre Dumas écrivain et dramaturge français, père de l'écrivain et dramaturge homonyme 1802 - 1870

Attributed

Paul Claudel photo

„Il faut bien se tourner vers Dieu quand le reste n'est plus là.“

—  Paul Claudel dramaturge, poète, essayiste et diplomate français 1868 - 1955

L'annonce faite à Marie
Variante: Il est facile de se tourner vers Dieu quand le reste n'est plus là.

Victor Hugo photo
Empédocle photo

„Car ce qui le mérite, il faut le répéter au moins deux fois.“

—  Empédocle philosophe, ingénieur et médecin grec -490 - -430 avant J.-C.

De la nature

Bouli Lanners photo
Fernando Pessoa photo
Jean Giono photo
Philippe de Villiers photo
Maxence Caron photo
Boris Vian photo
Boris Vian photo

„_ Pourquoi sont-ils si méprisants? demanda Chloé. Ce n'est pas tellement bien de travailler…
_ On leur a dit que c’était bien, dit Colin. En général, on trouve ça bien. En fait, personne ne le pense. On le fait par habitude et pour ne pas y penser, justement.
_ En tout cas, c'est idiot de faire un travail que des machines pourraient faire.
_ Il faut construire des machines, dit Colin. Qui le fera?
_ Oh! Evidemment, dit Chloé. Pour faire un œuf, il faut une poule, mais, une fois qu'on a la poule, on peut avoir des tas d’œufs. Il vaut donc mieux commencer par la poule.
_ Il faudrait savoir, dit Colin, qui empêche de faire des machines. C'est le temps qui doit manquer. Les gens perdent leur temps à vivre, alors, il ne leur en reste plus pour travailler.
_ Ce n'est pas plutôt le contraire? dit Chloé.
_ Non, dit Colin. S'ils avaient le temps de construire les machines, après ils n'auraient plus besoin de rien faire. Ce que je veux dire c'est qu'ils travaillent pour vivre au lieu de travailler à construire des machines qui les feraient vivre sans travailler.
_ C'est compliqué, estima Chloé.
_ Non, dit Colin. C'est très simple. Ça devrait, bien entendu, venir progressivement. Mais, on perd tellement de temps à faire des choses qui s'usent…
- Mais, tu crois qu'ils n'aimeraient pas mieux rester chez eux et embrasser leur femme et aller à la piscine et aux divertissements?
- Non, dit Colin. Parce qu'ils n'y pensent pas.
- Mais est-ce que c'est leur faute si ils croient que c'est bien de travailler?
- Non, dit Colin, ce n'est pas leur faute. C'est parce qu'on leur a dit : « Le travail, c'est sacré, c'est bien, c'est beau, c'est ce qui compte avant tout, et seuls les travailleurs ont droit à tout. » Seulement, on s'arrange pour les faire travailler tout le temps et alors ils ne peuvent pas en profiter.
_ Mais, alors, ils sont bêtes? dit Chloé.
_ Oui, ils sont bêtes, dit Colin. C'est pour ça qu'ils sont d'accord avec ceux qui leur font croire que le travail c'est ce qu'il y a de mieux. Ça leur évite de réfléchir et de chercher à progresser et à ne plus travailler.“

—  Boris Vian, livre L'Écume des jours

L'Écume des jours

„Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Etiam egestas wisi a erat. Morbi imperdiet, mauris ac auctor dictum.“

x