„J'aime être humain car, inachevé, je sais que je suis un être conditionné, mais, conscient de l'inachèvement, je sais que je peux aller plus loin. Telle est la différence profonde entre l'être conditionné et l'être déterminé, la différence entre l'inachevé, qui ne se sait pas comme tel, et celui qui, historiquement et socialement, s'est élevé jusqu'à la possibilité de se connaître incomplet.“

Pédagogie de l'autonomie

Adopté de Wikiquote. Dernière mise à jour 22 mai 2020. L'histoire

Citations similaires

Albert Camus photo
Friedrich Nietzsche photo
Fred Vargas photo
Richard Brautigan photo
André Vingt-Trois photo
Renaud Camus photo
Alexander Sutherland Neill photo
Michel Houellebecq photo
Octavio Paz photo
Marguerite Yourcenar photo
Madonna photo

„Je sais que je suis pas la meilleure chanteuse et que je suis pas la meilleure danseuse mais ça m'intéresse pas de l'être! Ce qui m'intéresse, c'est de faire bouger les gens : j'aime les provoquer si je peux, y compris politiquement.“

—  Madonna chanteuse américaine 1958

I know I'm not the best singer and I know I'm not the best dancer, but I'm not interested in that. I'm interested in pushing people's buttons, in being provocative and in being political.
en
Propos tenus dans le documentaire In Bed with Madonna d' Alek Keshishian sorti en 1991.
Dialogues de films

„La différence entre celui qui presse la gâchette et celui qui finance les munitions est seulement théorique.“

—  Kenneth Cook réalisateur australien 1929 - 1987

Le Vin de la colère divine, 1968

Emmanuel Levinas photo
Friedrich Nietzsche photo
Michel Houellebecq photo
John Henry Newman photo
Frithjof Schuon photo

„Dans la critique de la preuve ontologique de Dieu, l'erreur consiste à ne pas voir qu'imaginer un objet quelconque n'est nullement la même chose que concevoir de l'absolu, ou l'Absolu en soi : car ce qui prime ici, ce n'est pas le jeu subjectif de notre esprit, c'est essentiellement l'Objet absolu qui le détermine et qui constitue même, en dernière analyse, la raison d'être de l'intelligence humaine. Sans un Dieu réel, point d'homme possible.
En parlant de l'argument ontologique, nous pensons à la thèse essentielle et non aux raisonnements en partie problématiques qui sont censés l'étayer. Au fond, la base de l'argument est l'analogie entre le méta-macrocosme et le microcosme, ou entre Dieu et l'âme : sous un certain rapport, nous somme ce qui est et par conséquent nous pouvons connaître tout ce qui est, donc l'Être en soi; car s'il y a le rapport d'incommensurabilité, il y a aussi celui d'analogie et même celui d'identité, sans quoi nous serions le néant pur et simple. Le principe de connaissance n'implique par lui-même aucune limitation; connaître, c'est connaître tout le connaissable, et celui-ci coincide avec le réel étant donné qu'a priori et dans l'Absolu le sujet et l'objet se confondent : connaître c'est être, et inversement. Ce qui nous ramène à la sentence arabe : « Qui connaît son âme, connaît son Seigneur. »; sans oublier la formule du sanctuaire de Delphe : « Connais-toi toi-même »… Si l'on nous dit que l'Absolu est inconnaissable, cela se rapporte non à notre faculté intellective de principe mais à telle modalité de facto de cette faculté; à telle écorce, non à la substance.“

—  Frithjof Schuon métaphysicien, théologien et philosophe suisse 1907 - 1998

To Have a Center

Jean-Jacques Rousseau photo
Gilbert Keith Chesterton photo

Avec