„« À l’instant où je posai les yeux sur mon bureau, je compris que quelqu’un avait fouillé dans mes papiers. Les épreuves tenaient sur trois grands feuillets. Je les avais laissés tous ensemble. L’un d’entre eux était à présent sur le sol, l’autre sur la desserte près de la fenêtre et le troisième là où je l’avais laissé. Holmes réagit pour la première fois. – La première page sur le sol, la deuxième devant la fenêtre, la troisième où vous l’aviez laissée, fit-il. – Exactement, Mr Holmes. Vous me stupéfiez. Comment pouvez-vous le savoir ? – Je vous en prie, poursuivez votre passionnant récit. – J’ai pensé une seconde que Bannister avait pris l’impardonnable liberté de fouiller mes papiers. Mais il a nié avec la plus grande vigueur et je suis convaincu“

Les Trois Étudiants

Dernière mise à jour 22 mai 2020. L'histoire
Arthur Conan Doyle photo
Arthur Conan Doyle15
écrivain et médecin écossais 1859 - 1930

Citations similaires

Louis Antoine de Saint-Just photo
Arthur Conan Doyle photo
Arthur Conan Doyle photo
Jules Michelet photo
Molière photo

„Il faut faire attention, quand on fouille le passé, à ne pas déplacer des pierres que d'autres ont disposées avec le plus grand soin.“

—  Karen Young écrivain américain 1959

Citations de ses romans, Retour à Belle Pointe, (Belle Pointe), 2007

Denis Diderot photo
Paul Auster photo
Gilles Jacob photo
Bernard Werber photo
Marguerite Yourcenar photo

„Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d'œil intelligent sur soi-même : mes premières patries ont été des livres.“

—  Marguerite Yourcenar, livre Mémoires d'Hadrien

, 1951
Variante: Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d'oeil intelligent sur soi-même: mes premières patries ont été des livres.
Source: Memoirs of Hadrian

Andrzej Sapkowski photo
Paul Léautaud photo

„L'anecdote si amusante sur Tristan Bernard qu'il m'a racontée. L'été dernier, en chemin de 1er, Bernard est pris à partie par un voyageur, dans un compartiment de 26, où se trouvait également une dame, pour: ledit Bernard s'être mis à fumer une énorme pipe. Mutisme de Bernard sous les reproches. Le voyageur ne s'en échauffe que mieux, menaçant Bernard du chef de gare de la prochaine station. On y arrive, le chef est appelé, le voyageur lui explique l'inconvenance de Tristan Bernard: pas compartiment de fumeurs, pas demandé permission, etc… Là-dessus : « Demandez donc d'abord à cette dame comment il se fait qu'elle voyage en seconde avec un billet de troisième », dit Tristan Bernard au chef de gare. Celui-ci oublie l'histoire de la pipe, ne voit plus que l'intérêt de la compagnie, demande son billet à la dame, billet de troisième en effet, et la prie de descendre. Le train repart. Tristan Bernard seul maintenant avec le voyageur. Celui-ci se met à ne pas le féliciter de sa goujaterie : avoir ainsi procuré un affront à une femme… « Et d'ailleurs, lui dit-il, comment avez-vous pu savoir que cette dame voyageait avec un billet de troisième?…“

—  Paul Léautaud écrivain français 1872 - 1956

Parce que, répond placidement Tristan Bernard, parce qu'il était de la même couleur que le mien. » Il paraît que le voyageur a été « tué ».
20 décembre 1906
Journal littéraire, Le goût pour la relation

Jean-Marie Bigard photo
Elie Wiesel photo
Michael Connelly photo
Patrick Bruel photo
Mike Resnick photo

„Il y a une différence entre la tradition et la stagnation. Si tu interdis toute liberté de goût et de comportement au nom de la première, tu n'arrives qu'à la seconde.“

—  Mike Resnick auteur de science-fiction 1942 - 2020

Citations des Romans, Kirinyaga, Une utopie africaine, 1998

Avec