„Dieu n'a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes.“

—  Voltaire, Contes et romans
Voltaire photo
Voltaire147
écrivain et philosophe français 1694 - 1778
Publicité

Citations similaires

Coluche photo
Georg Christoph Lichtenberg photo
Publicité
Bernard Moitessier photo

„Dieu a créé la mer et il l'a peinte en bleu pour qu'on soit bien, dessus.“

—  Bernard Moitessier navigateur et écrivain français 1925 - 1994
La longue route, 1971

Thomas Mann photo
Yasmina Khadra photo
Maximilien de Robespierre photo
Voltaire photo
Joseph Wresinski photo
Augustin d'Hippone photo
Augustin d'Hippone photo

„Supposons que la femme n'ait pas été associée à l'homme pour propager l'espèce [littéralement : engendrer des fils]; dans quel but lui a-t-elle été donnée? Serait-ce en vue de cultiver avec lui la terre? Mais le travail n'avait pas encore besoin de soulagement; d'ailleurs l'homme aurait trouvé dans un autre homme un aide plus actif: il y aurait également trouvé un asile plus sûr contre les ennuis de l'isolement. En effet, pour le commun de la vie et de la conversation, ne s'établit-il pas entre deux amis une sympathie plus profonde qu'entre un mari et sa femme? Admettons que l'un devait commander et l'autre obéir, afin que la paix ne fût pas troublée par quelque désaccord entre tes volontés: cette subordination aurait eu naturellement pour principe l'âge, puisque l'un aurait été créé après l'autre, comme le fut la femme. Objecterait-on qu'il eût été impossible à Dieu, s'il l'avait voulu, de tirer un homme de la côte d'Adam, comme il en tira un femme? Bref, supprimez la propagation de l'espèce, l'union de la femme avec l'homme, à mes yeux, n'a plus aucun but.“

—  Augustin d'Hippone philosophe parmis les premiers Chrétien 354 - 430
Citations de saint Augustin, La genèse au sens littéral, Aut si ad hoc adjutorium gignendi filios, non est facta mulier viro, ad quod ergo adjutorium facta est? Si quæ simul operaretur terram; nondum erat labor ut adjumento indigeret, et si opus esset, melius adjutorium masculus fieret: hoc et de solatio dici potest, si solitudinis fortasse tædebat. Quanto enim congruentius ad convivendum et colloquendum duo amici pariter quam vir et mulier habitarent? Quod si oportebat alium jubendo, alium obsequendo pariter vivere, ne contrariæ voluntates pacem cohabitantium perturbarent; nec ad hoc retinendum ordo defuisset, quo prior unus, alter posterior, maxime si posterior ex priore crearetur, sicut femina creata est. An aliquis dixerit de costa hominis Deum feminam tantum, non etiam masculum, si hoc vellet, facere potuisse? Quapropter non invenio ad quod adjutorium facta sit mulier viro, si pariendi causa subtrahitur. la

Gottfried Wilhelm von Leibniz photo
André Maurois photo
Jean Raspail photo

„Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Etiam egestas wisi a erat. Morbi imperdiet, mauris ac auctor dictum.“