Citations sur les parents

Une collection de citations sur le thème de parent.

Avec

Un total de filtre 134 citations parent:


Black M photo

„La France est belle !
Mais elle me regarde de haut comme la Tour Eiffel
Mes parents m'ont pas mis au monde pour toucher les aides…
[…]

Je suis français !
Ils veulent pas que Marianne soit ma fiancée
Peut-être parce qu'ils me trouvent trop foncé…“

—  Black M chanteur et rappeur français 1984

Cette chanson fait suite à l'intervention en mai 2016 de politiciens français pour obtenir la déprogrammation de ce petit-fils de tirailleur sénégalais des cérémonies commémoratives du centenaire de la bataille de Verdun .
Je suis chez moi ! (2016)

Carlos Ruiz Zafón photo
Benoîte Groult photo
André Vingt-Trois photo
Frigide Barjot photo
Marguerite de Navarre photo

Help us translate English quotes

Discover interesting quotes and translate them.

Start translating
Honoré de Balzac photo

„Tuer un parent de qui l’on se plaint, c’est quelque chose; mais hériter de lui, c’est là un plaisir!“

—  Honoré de Balzac romancier, critique littéraire, essayiste, journaliste et écrivain français 1799 - 1850

Jacques Delille photo
Michel Houellebecq photo
Alexander Sutherland Neill photo
Alexander Sutherland Neill photo
Annie Ernaux photo
Alain Finkielkraut photo
Wilhelm Reich photo

„A l'inhibition sexuelle résultant directement de la fixation aux parents, viennent s'ajouter les sentiments de culpabilité qui dérivent de l'énormité de la haine accumulée au cours d'années de vie familiale.
Si cette haine resteelle peut devenir un puissant facteur révolutionnaire individuel : elle poussera le sujet à rompre les attaches familiales et pourra servir à promouvoir une action dirigée contre les conditions productrices de cette haine.
Si au contraire cette haine est, elle donne naissance aux attitudes inverses de fidélité aveugle et d'obéissance infantile. Ces attitudes constituent bien entendu un lourd handicap pour celui qui veut militer dans un mouvement libéral; un individu de ce genre pourra fort bien être partisan d'une liberté complète, et en même temps envoyer ses enfants à l'école du dimanche, ou continuer à fréquenter l'église "pour ne pas faire de peine à ses vieux parents"; il présentera des symptômes d'indécision et de dépendance, séquelles de la fixation à la famille; il ne pourra vraiment combattre pour la liberté.
Mais la même situation familiale peut aussi produire l'individu "névrotiquement révolutionnaire", spécimen fréquent chez les intellectuels bourgeois. Les sentiments de culpabilité, liés aux sentiments révolutionnaires, en font un militant peu sûr dans un mouvement révolutionnaire. (p. 140)“

—  Wilhelm Reich, livre Die Sexualität im Kulturkampf

The Sexual Revolution: Toward a Self-governing Character Structure

Frithjof Schuon photo

„L'émotivité « perçoit » et révèle ceux des aspects d'un bien ou d'un mal, que la simple définition logique ne saurait montrer directement et concrètement : ce sont les aspects existentiels, subjectifs, psychologiques, moraux et esthétiques, soit de la vérité, soit de l'erreur; ou soit de la vertu, soit du vice. Que l'on se représente un enfant qui, par simple ignorance et partant par manque de sens des proportions, profère une parole en fait blasphématoire; si le père fulmine, l'enfant apprend «existenciellement» quelque chose qu'il n'apprendrait pas si le père se bornai à une dissertation abstraite sur le caractère blasphématoire de la dite parole. La fulmination du père démontre concrètement à l'enfant l'étendue de la faute, elle rend visible une dimension qui autrement serait restée abstraite et anodine; de même dans les cas inverses, mutatis mutandis : la joie des parents rend tangible pour l'enfant, la valeur de son acte méritoire ou de la vertu tout court. Au rebours de l'expérience et du bon sens, certaines adeptes de la psychanalyse – sinon tous- estiment qu'on ne devrait jamais punir un enfant, car, pensent-ils, une punition le « traumatiserait »; ce qu'ils oublient, c'est qu'un enfant qui se laisse traumatiser par une punition juste – donc proportionnée à la faute- est déjà un monstre. L'essence de l'enfant normal, sous un certain rapport, est le respect des parents et l'instinct du bien; une juste punition, loin de le blesser foncièrement, l'illumine et le délivre, en le projetant pour ainsi dire dans la conscience immanente de la norme. Certes, il est des cas où les parents ont tort et où l'enfant est traumatisé à juste titre, mais l'enfant normal, ou normalement vertueux, n'en tombera pas pour autant dans une amertume vindicative et stérile, bien au contraire : il tirera de son expérience le meilleur parti, grâce à l'intuition que toute adversité est métaphysiquement méritée, aucun homme n'étant parfait sans épreuve.“

—  Frithjof Schuon métaphysicien, théologien et philosophe suisse 1907 - 1998

Résumé de métaphysique intégrale

„Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Etiam egestas wisi a erat. Morbi imperdiet, mauris ac auctor dictum.“

x